Carole Morlot, lauréate du concours dessins Rirenvert

S’amuser de l’écologie ? C’est le sujet du concours d’affiches et de dessins humoristiques destiné aux étudiants qu’a organisé Rirenvert, une association qui valorise celles et ceux qui mêlent écologie et humour. Le thème de cette première édition ? « Dessinez l’écologiste de 2050 ». Les résultats ont été rendus le 9 juin dernier à la salle des fêtes de la mairie du XIII° arrondissement de Paris.

Entre ironie nucléaire, utopie cycliste et totalitarisme caricatural, les trois premiers prix mettent en scène un futur écolo qui nous fait hésiter entre le rire et les larmes.

Christophe Besse, l’illustrateur de Neoplanète, était membre du jury. Il nous livre ses impressions sur les dessins lauréats.












Premier prix : Carole Morlot

« L’idée est assez effrayante. Ce dessin me fait penser à l’ambiance de la famille Addams… Ce T.shirt suspendu au fil à linge laisse penser que l’écologiste de 2050 aura muté de manière effrayante. Bonne nouvelle, nous serons toujours propres. Mauvaise nouvelle, nous aurons plein de tentacules supplémentaires pour lesquelles il faudra bien prévoir des emmanchures. Un dessin efficace au message clair. »










Deuxième prix : Arman Mohjadji

« Un dessin résolument optimiste, ça fait du bien ! On a envie de connaître cette période où les boulevards périphériques de nos grandes villes seront restitués aux seuls vélos. L’auteur semble suggérer qu’il n’y aura plus que ça qui pourra rouler… Un dessin cousin de ceux de Sempé, un graphisme léger et frais qui correspond bien à l’idée. J’aurais volontiers donné le premier prix à celui là : les dessins pleins de poésie ne sont pas assez pris au sérieux ! »













Troisième prix : Julie Rebours

« Deux hommes se trouvent dans une cellule, l’un s’y trouve parce qu’il a laissé sa télé en veille… ce qui sera à n’en pas douter un crime épouvantable en 2050 ! Un très bon dessin, réalisé aux lavis, sobre et bien mis en scène. J’avais un peu exploré cette piste dans Néoplanète : un gars se retrouvait enfermé dans un cachot, aux mains d’une secte (Grand Green Gourou), car il avait laissé couler l’eau du robinet en se brossant les dents ! Le dessin de Julie suggère beaucoup de choses sur le monde qui nous attend, rien de bien folichon à vrai dire… Mon coup de coeur : la lampe basse consommation qui pendouille au plafond ! »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone