Ça croustille sous la dent

Insect_food_stallEn Haute-Garonne, on n’élève pas des vaches, mais des insectes !

Elevage-d-insectes-comestibles-124580785

Version écrite de la chronique

C’est dans la ville de Saint-Orens-de-Gameville que ça se passe. Des millions de vers et de grillons se trouvent dans un entrepôt, élevés pour êtres mangés. Les insectes sont nourris uniquement de fruits et de légumes frais, venus tout droit de l’agriculture biologique locale. Leur croissance est précieuse pour les éleveurs, car après huit semaines pour les grillons et douze pour les vers, les insectes sont abattus, déshydratés et vendus en sachets ou sur nos chocolats et nos macarons !

Ces insectes seront vendus également chez des restaurateurs ?

Oui ! Cette start-up française, appelée Micronutris, vend des grillons domestiques et des vers de farine via Internet. La clientèle ciblée concerne surtout les boutiques spécialisées en alimentation diététique ou bio, mais aussi certains grands restaurants ! L’Aphrodite, à Nice, a récemment rajouté des insectes sur sa carte. La start-up est la seule à élever des insectes pour l’alimentation humaine, mais cette vente n’est pas vraiment autorisée en France. Pour contourner la réglementation, Micronutris a démontré que des insectes ont déjà été consommés en Europe par le passé.

Mais lorsqu’on pense aux insectes, on pense surtout au goût, et ça ne donne pas envie !

Pourtant, lors des tests de dégustation, le public apprécie en général le goût des insectes ! De toute façon, il faudra s’y faire. D’ici 2050, les surfaces cultivables ne suffiront plus pour nourrir les 9 milliards d’humains qui sont prévus sur terre. Un programme de recherche a été lancé par l’Union européenne : PROteINSECT, pour démontrer que les insectes constituent d’une bonne source de protéines. En France, un projet intitulé « Désirable » veut concevoir, d’ici 2016, une bio-raffinerie à base d’insectes. Autrement dit : nourrir les insectes avec des déchets organiques puis les transformer en farine pour nourrir les poissons et volailles d’élevage !

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 3 mars 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique», enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.