Ça cravache pour l’environnement

logo equuresUne info pour tous les passionnés de chevaux : un nouveau label environnement à l’initiative du Conseil de Chevaux de Basse-Normandie promet de belles mesures.

ENV 24 04

Version écrite de la chronique, collaboration Nathalie Cayzac

C’est une bonne nouvelle car ce milieu proche de la nature n’est pas encore très sensibilisé à la protection de cette nature et continue par exemple de laver les chevaux à l’eau potable ce qui est aberrant ! Ce label porte un drôle de nom, EquuRES, association d’Equus le terme latin pour cheval et du préfixe RES symbole du respect de l’environnement, de l’animal et de la responsabilité des entreprises travaillant autour du secteur équin, si cher à la Normandie. Ce label s’adresse aux centres équestres, d’entraînement, écuries etc… Pour l’obtenir, il faut s’engager sur plusieurs actions : préserver les ressources naturelles comme l’eau justement, acheter local notamment l’alimentation et la litière, limiter les transports, protéger les paysages et les prairies, valoriser le fumier et les déchets

Les critères sont nombreux…

Tout ne va pas se résoudre d’un seul coup, d’un seul ; le respect deces engagements est vérifié suivant une liste de critères concrets et mesurables. Mais l’originalité d’EquuRES passe par sa grille d’évaluation à trois échelles : dans un 1er temps le niveau « engagement », puis le niveau « progression » et enfin celui d’ « excellence » ; ainsi, chacun évolue à son rythme, sans précipitation ni pression

Ce label régional pour le moment est appelé à devenir national

Voire international ! L’initiative est d’autant plus intéressante que les possibilités sont multiples. Un exemple, les équibûches qui ont reçu le prix Innovation au dernier salon du cheval : on vient gratuitement dans les centres équestres récupérer la litière usagée et les crottins que l’on transforme en petites bûches que vous achetez dans les jardineries notamment et qui brûlent dans votre cheminée aussi bien que du chêne. Tout le monde est gagnant et ça permet de moins utiliser les arbres pour nous chauffer !

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce jeudi 24 avril 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.