Business and Climate Summit : info ou intox ?

Le Business and Climate Summit, qui se tient aujourd’hui et demain à l’Unesco à Paris, réunit les hommes politiques et chefs d’entreprises pour présenter leur vision d’un monde sans carbone. Mais certaines associations s’inquiètent d’un greenwashing pré-COP 21, comme Rainforest Alliance…

DR
DR

Carrefour, Statoil, SNCF, Ikea, Total, BNP Paribas, L’Oréal, Nestlé, AXA… 1 000 leaders économiques, investisseurs et décideurs politiques vont échanger lors de tables rondes sur l’énergie, l’agriculture, les transports ou l’urbanisation. Pour Brice Lalonde, conseiller spécial des Nations Unies, il s’agit « d’aider à construire l’accord de décembre, car les Nations Unies se rendent compte qu’elles ne peuvent pas aboutir sans les entreprises ».

Paroles et paroles ?

RnfrstLes associations écologistes comme Rainforest Alliance préfèrent rester sur leur garde. Elles partent du constat que les engagements et les demandes liés aux questions de déforestation se multiplient de la part des entreprises. Ce qui peut créer un risque de confusion, de « greenwashing » et de perte d’un temps précieux. Dans un communiqué l’association Rainforest Alliance affirme que cette tendance nécessite d’être définie, encadrée et vérifiable pour permettre d’apporter des bénéfices durables aux forêts, aux populations et à la planète. Mais, si ces engagements sont entièrement honorés, et réellement mis en œuvre il est certain qu’ils pourront largement contribuer à un développement durable à une échelle sans précédent.

 

racLe Réseau Action Climat France et d’autres associations françaises vont même plus loin et s’associent pour dénoncer les mythes et les risques liés à certaines technologies plébiscitées par les entreprises à l’occasion de la COP21. Pour ces associations, beaucoup d’entreprises ne cherchent pas à réduire réellement leur empreinte environnementale. D’autres encore, et parfois les mêmes, présentent leur technologie comme une solution pour le climat alors qu’elle ne contribue pas à la réduction des gaz à effet de serre. Ou pire, cette technologie représente une menace pour l’environnement et les populations. On espère donc que nos politiques et nos industrielles tiendrons tous leurs promesses !

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Paul Brinio

Né dans le sac à dos de ses parents, cet aspirant journaliste tombe rapidement amoureux de la radio. Après avoir traîné sa barbe et ses cheveux à RFI Bruxelles et dans des rédactions locales, il termine sa formation de journaliste, rejoint l'équipe de Néoplanète en 2015 et continu ses études de géopolitique dans un souci de conquête mondiale.