Brèves vertes : Zaza bijoux, Marques au jardin, Replay propre, Cité DD …

Zaza FactoryFleurZaza bijoux

Après Agnès.b, c’est la marque de vêtements CAROLL qui propose en magasin deux pièces créées par ZaZa Factory : un collier et un bracelet. Pour rester fidèle à son engagement «fémino-éthique», Isabelle Grandval, la créatrice de Zaza Factory, fait réaliser ses bijoux dans ses ateliers de femmes en Inde suivant les lois du commerce équitable. Délicats, en perles de verre, ils témoignent du savoir-faire artisanal et de qualité que l’on connait à la marque.
En vente depuis mi-Mai chez CAROLL – collier 90 € – bracelet 45 €
www.caroll.com / www.zazafactory.com

FleurCité DD

Sous le haut patronage de la secrétaire d’état à l’écologie, la Cité internationale universitaire de Paris vient d’officialiser sa politique de développement durable au travers d’une charte. 96 personnes, directeurs de maisons, associations étudiantes et Délégués des Comités de Résidents ont paraphé cette charte, qui avait été préalablement adoptée par le Conseil d’administration de la Cité internationale. Depuis le 11 juin 2009, cette charte est affichée dans le hall de la Maison Internationale, situé au cœur de la Cité, ainsi que dans toutes les maisons et services. Elle énonce  une  série de principes et d’engagements exprimant la volonté de contribution à l’effort commun pour un développement durable de la planète.

ReplayFleurReplay propre

À partir de l’automne prochain, le groupe textile Fashion Box proposera sa première ligne denim écologique intitulée « Just add water », sous sa marque phare REPLAY. Ces vêtements seront produits à l’aide d’un nouveau système destiné à économiser de l’énergie et de l’eau. Pour teindre le fil d’un denim, il faut généralement 12 cuves, mais grâce à ce nouveau processus de teinture, ce chiffre a été réduit de deux tiers, soit 4 cuves, ce qui représente une importante économie d’eau et d’énergie. La procédure consomme 60 % d’eau en moins qu’un cycle de teinture ordinaire. De plus, les eaux usagées ne sont pas polluantes ni colorées ; aucun traitement chimique n’est nécessaire pour l’élimination de substances nocives.
www.replay.com

FleurMarais Poitevin

Vendredi 19 juin, à l’occasion de l’inauguration du nouveau siège de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), pressé par Ségolène Royal, Jean-Louis Borloo a proposé de recourir à la Loi pour classer le Marais Poitevin en Parc Naturel Régional. Yann Hélary, Président du Parc Interrégional du Marais Poitevin se félicite qu’ »à l’instar de la Camargue, Jean-Louis Borloo ait proposé publiquement de légiférer pour faire aboutir le projet de Parc Naturel Régional du Marais Poitevin. » Il considère comme « un signe intéressant à l’égard du Marais que le Ministre de l’Ecologie reconnaisse la volonté du territoire et le travail important réalisé par les Régions depuis 2004 pour sauvegarder la deuxième zone humide de France. »
Voir le reportage – France 3 Poitou-Charentes / Mardi 23 juin 2009 / JT 19/20

L'Herboretum - Jardin de la SymphonieFleurMarques au jardin

Clarins et Alban Muller apportent leur soutien à l' »Association de L’Herboretum », un jardin de biodiversité préservée situé à Saint-Ay dans le Val de Loire, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Grâce aux subventions accordées par les deux marques de cosmétiques, le projet s’est développé et met en place aujourd’hui un programme d’actions s’articulant autour de 5 points fondamentaux : la préservation de la biodiversité, par des pratiques culturales respectueuses de l’environnement, la valorisation de la biodiversité, son observation, la participation au suivi de son évolution et la sensibilisation du public à son rôle vital.
Découvrez l’Herboretum sur www.herboretum.org

FleurPointées du doigt

Le réseau de connaissances pour les professionnels LinkedIn a mené une enquête auprès de ses membres Français sur la façon dont ils connaissent et perçoivent les initiatives vertes de leur entreprise. 23% des sondés disent ne pas connaître la politique de leur entreprise en matière de développement durable. La crédibilité des entreprises est également à consolider : 8% des sondés pensent qu’elles font du greenwashing. Une note positive tout de même : ils sont 31% à dire que leur entreprise de faire des efforts en matière de développement durable et 22% trouvent qu’elle est très engagée en la matière.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tout juste diplômée en lettres et communication, Alexandrine fait ses débuts de journaliste au sein de la rédaction de NEOPLANETE. Elle s'occupe aujourd'hui principalement du contenu du site internet.