Bourget: l’aviation se met au vert ?

Plus gros pollueur de la Planète, aux cotés des vaches, des voitures et de l’habitat mal isolé, le transport aérien se doit d’évoluer… Pas par altruisme bridé ou débridé – c’est quand même moins coûteux de faire semblant – mais tout simplement parce que le prix du baril, lui aussi, décolle… Par Eric Poincelet.

C’est reparti pour un tour ! Du 20 au 26 Juin, la Planète s’envoie en l’air… C’est la 49ème édition de cette grande messe quasi stratosphérique qui se tient à Paris tous les deux ans, et qui retrouve cette année ses couleurs de l’avant-crise : oubliée l’édition 2009, 2011 devrait même dépasser 2007 : 2110 exposants, 45 pays…

Si les grands groupes réduisent toujours la voilure – moins 20 % en termes de surface d’exposition – les PME sont à l’honneur, une preuve indéniable de la redynamisation du secteur…. Dont GECI International, sympathique pionnière de l’aviation verte, pour qui le Bourget 2011 revêt une importance particulière : le très astucieux – y compris sur le plan environnemental – Skylandeur, un élégant bi-propulseur destiné au transport de fret, capable de se poser un peu partout, y sera présenté en avant-première…

Au fait, un Bourget « tendance verte », Info ou Intox ?

Honnêtement ? Encore beaucoup de progrès à faire, même si Louis Gallois, Président d’EADS, s’engage en faveur d’une aviation plus verte… En résumé, ça n’est pas parce ce que la Planète commence à tousser, mais surtout parce que le gasoil commence à grimper, que les avionneurs affutent leur fuselage… Alors, comment faire des éco-économies ? En fait, bon sang, mais c’est bien sûr, il suffisait d’y penser… Vive le pétrole cher, ça rend intelligent…

Trois approches immédiatement rentables, et finalement très accessibles :

–         Prime à la Masse : plus positif que la prime à la casse, c’est clair. En d’autres termes, plus je pèse moins lourd, moins je vole plus cher… Miracle, donc… Des nouveaux alliages alu à moindre densité – donc plus légers – qui plus est autonettoyants, ce qui réduit en prime la résistance aérodynamique. Tout bénèf ! Qui plus est, 100% recyclable, indéfiniment… De leur coté, les matériaux composites ne sont pas en reste ! Boeing a notamment décidé de faire fabriquer le premier avion de ligne avec 50% de structures en fibre de carbone. Les Américains, toujours aussi « taquins », suggèrent d’ailleurs à Airbus de faire de même, arguant qu’il est plus rapide et moins couteux de repérer un avion lorsqu’il flotte…

–         Restons branchés ! Comme pour la voiture, la rédemption sera électrique ou ne sera pas… Plus léger, moins gourmant en kérosène et en maintenance, plus fiable que les énergies mécaniques, pneumatiques et hydrauliques, le tout électrique s’installe progressivement. Le A380 – dommage que son radar anti collision bâtiment ait été débranché hier… – a ouvert le couloir, tout le monde s’y engouffre à présent.  Un roulage au sol tout électrique – le Green Taxiing –permettrait même d’économiser jusqu’à 5% de carburant… Avec le silence en plus, et l’impression d’être dans une Prius… Atterrissez dans une voiture plutôt que dans un hôtel, message infiniment plus porteur, tout concorde, c’est clair… Sans compter le développement de plateformes informatiques centralisées, qui permet également de diminuer les coûts de maintenance, la masse et la consommation.

–         Enfin, les véritables économies en carburant viendront de ruptures technologiques en provenance des motoristes… Rappelons au passage que le rendement d’un moteur de voiture en cycle urbain est inférieur à 20%, d’où les 80% de gasoil qui se retrouvent sous des formes diverses dans nos bronches et autres chiffons à « poussière », ou sur les monuments historiques… Ce qui garantit aux Constructeurs et à l’Etat une maintenance rentable TTC, une TIPP juteuse et une fatigue accélérée du véhicule qui sinon roulerait toujours vingt ans plus tard… La problématique n’est pas la même pour les avions : pas ou prou de TIPP, la maintenance fait partie du contrat d’achat, et un avion à vingt ans, ça doit encore voler… Les motoristes vont donc enfin pouvoir et devoir faire leur boulot…

Même si l’aviation verte n’est encore qu’embryonnaire au Bourget, la nidification s’est bien opérée, les oiseaux de nouvelle génération vont bientôt s’envoler… Et un signe qui ne trompe pas, qui montre que le message est bien passé très au-delà de la stratosphère : la prochaine Papamobile sera hybride, elle ne demande qu’à s’élever…

Eric Poincelet

Le Salon en quelques mots:

– depuis plus de 100 ans, le plus grand évènement au monde consacré à l’industrie aéronautique et spatiale.

– du 20 au 26 juin 2011 au Parc des Expositions du Bourget.

– plus de 2000 exposants internationaux.

-193 000 visiteurs grand public.

-Solar Impulse, l’avion qui vole sans aucun carburant de nuit comme de jour, est l’invité « spécial » du Salon.

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone