Boris Cyrulnik, l’éthologie au service de l’homme

Boris Cyrulnik est un médecin, éthologue, neurologue et psychiatre.

Responsable d’un groupe de recherche en éthologie clinique à l’hôpital de Toulon et enseignant l’éthologie humaine à l’Université du Sud-Toulon-Var, Boris Cyrulnik est surtout connu pour avoir développé le concept de « résilience » (renaître de sa souffrance). Il apporta aussi des précisions au terme oxymoron, mais sa contribution à la science réside dans son engagement : Boris Cyrulnik voit d’abord l’éthologie comme  » un carrefour de disciplines » (source : « Parole d’homme et mémoire de singe »). Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

Biographie
Boris Cyrulnik est né le 29 juillet 1937 dans une famille juive où son père est ébéniste. Durant l’Occupation, en 1943, à six ans et demi, il échappe à une rafle de la Gestapo, caché par une Bordelaise ; ses parents, eux, mourront en déportation. Cette expérience personnelle traumatisante le poussera à devenir psychiatre. Il sera élevé par une tante. Il fait ses études au Lycée Jacques-Decour à Paris, puis à la Faculté de médecine de Paris, et à l’Institut de psychologie (certificat d’études spéciales en neuropsychiatrie).
Dans les années soixante, ses études de médecine s’achevant, il se dirige vers l’éthologie, discipline alors très controversée. Redoutant la spécialisation, il se diversifie au maximum : éthologie, psychologie, neurologie, psychanalyse.
Désireux de décoder la machine humaine, Boris Cyrulnik parcourt le monde à la recherche d’informations. Voyages, colloques, conférences, lectures, cours, l’homme est infatigable. Sa réputation en tant qu’éthologue est grandissante ; sa contribution à légitimer cette science est capitale.
A partir des années 1980, Cyrulnik vulgarise son savoir grâce à ses livres : Mémoire de singe et paroles d’homme, Les vilains petits canards… Boris Cyrulnik mélange les genres, dans le but ultime de décoder l’être humain.

Carrière
– Interne en neurochirurgie à Paris (1967), en psychiatrie à Digne (1968-1971),
– Neurologue à l’hôpital de Toulon-La-Seyne (1972-1991),
– Chargé de cours à la Faculté de médecine de Marseille (1974-1994),
– Chargé d’enseignement (éthologie clinique),
– Directeur d’enseignement (depuis 1996) à la Faculté des lettres et sciences humaines de Toulon,
– Président du Centre national de création et de diffusion culturelles de Châteauvallon (depuis 1998),
– Président du Prix Annie et Charles Corrin sur la mémoire de la Shoah (depuis 2005).

Boris Cyrulnik est une des 43 personnalités constituant la commission Attali sur les freins à la croissance, dirigée par Jacques Attali et installée le 30 août 2007 par Nicolas Sarkozy.

Ethologie humaine/ animale :  Il s’agit en fait de l’étude du comportement animal tel qu’il peut être observé chez l’animal sauvage en milieu naturel, d’animaux en captivité, ou chez l’animal domestique.

Il faut de plus inclure dans cette signification l’étude comportementale des êtres humains et des relations homme-animal. Le principe de base de l’éthologie étant d’utiliser une perspective biologique pour expliquer le comportement, cette science est aussi appelée « biologie du comportement. » Dans le champ de cette discipline sont apparues ou sont utilisées l’éthologie constructiviste, l’éthologie computationnelle, l’éthologie comportementale, qui s’appuient notamment sur le comportementalisme, behaviorisme et de nombreuses disciplines

Publications (liste non exhaustive)
La naissance du sens, Hachette, 1991
Les nourritures affectives, Éditions Odile Jacob, 1993
L’ensorcellement du monde, Éditions Odile Jacob, 1997
Mémoire de singe et parole d’homme, Hachette, 1983
Dialogue sur la nature humaine, avec Edgar Morin, Éditions l’Aube, Essai, 2000
Les Vilains petits canards, Odile Jacob, 2001
L’Homme, la science et la société, Editions de l’Aube, 2003
La petite sirène de Copenhague, Editions de l’Aube, 2005
Autobiographie d’un épouvantail, Odile Jacob, 2008, Prix Renaudot de l’Essai, 2008

Ouvrages collectifs (liste non exhaustive)
La plus belle histoire des animaux, Collectif, Seuil, 2006
Si les lions pouvaient parler, Essais sur la condition animale, sous la direction de Boris Cyrulnik, éd. Galllimard, coll. « Quarto », Paris, 1998.
– Boris Cyrulnik et Claude Seron (dir.), La résilience ou comment renaître de sa souffrance, éd. Fabert, coll. « Penser le monde de l’enfant », 2004

Pour découvrir ce spécialiste de l’éthologie, rendez-vous au 25ème Festival Science Frontières, qui se tiendra du 2 au 5 avril 2009 au Palais du Pharo, 58, Boulevard Charles-Livona à Marseille.

Il participera à la table ronde sur le thème « Je t’aide moi non plus » le samedi 4 avril de 20h30 à 22h00.

Voir également notre article présentant le Festival Science Frontières

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone