Bocal en troc : pour partager ses conserves

La mode est à un retour aux sources : on fabrique son fromage, on cultive ses légumes, et on fait son savon. Désormais, on peut aller encore plus loin avec deux tendances qui se rejoignent : le troc et les conserves maison. La pratique est déjà répandue au Canada, avec par exemple les sites www.conserves-maison.com et www.brouettealegumes.com . En France, elle fait son entrée sur le site de Le Parfait.

Le principe : vous vous êtes lancé dans un grand projet de mise en conserves, et emporté par votre enthousiasme, vous en avez préparé bien trop. Au lieu de les ranger (et de les oublier) au fond d’une armoire, vous pouvez maintenant en faire profiter les autres grâce à Internet.

Pour participer, il suffit de créer un compte sur le site de votre choix, puis de passer ou de répondre à une annonce. Après échange de coordonnées, vous choisirez la façon dont vous troquez vos bocaux : par colis ou en personne, c’est vous qui décidez !

Vous pourrez par exemple échanger vos confitures contre les créations maison d’un as du tricot, ou bien vous délecter de confiture de citrouille si vous avez d’autres confitures sous la main à troquer. Autre idée : demander de petits bocaux contre les grands récipients dont votre famille ne se sert plus. Bref, les mots d’ordre sont liberté, créativité et gourmandise !

Le résultat ? Des liens se créent entre les gens, qui découvrent une communauté aux valeurs identiques. Les annonces sont aussi une source de motivation, pour ceux qui ne trouvent pas l’énergie de faire des conserves. Enfin, tout le monde a l’opportunité de manger de bonnes choses du jardin en évitant le gaspillage. Le troc de conserves a tout bon !

Mode d’emploi pour faire ses conserves

Il vous faudra des bocaux, des ronds de caoutchouc neuf, une cocotte-minute et des torchons. Il s’agira ensuite d’ébouillanter soigneusement les bocaux et les ronds de caoutchouc, d’y verser la mixture que l’on veut conserver puis de stériliser le bocal dans la cocotte-minute.

Mais chaque type de légume nécessite une préparation légèrement différente : temps de cuisson, utilisation ou non d’une saumure, temps de stérilisation…Il faut aussi faire attention à bien respecter la marche à suivre. En effet, une conserve peut développer la toxine botulique, une bactérie très dangereuse, si elle n’est pas bien préparée. Pour vous y retrouver, vous pouvez suivre des cours de conserve en ligne sur différents sites. Par exemple :

 

© Photos: Jon Matthies/Flickr- Chiot’s Run/Flickr

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone