Un beau moment de flottement

Chaque cabane est unique crédit photo Jean-Michel VéryOn connaissait les cabanes perchées, les yourtes, les roulottes… le Village flottant de Pressac, aux confins de la Vienne, livre une partition verte et inédite dans la gamme des hébergements insolites. Une première en Europe.

Irréel. Un village de cabanes, posées sur un étang naturel de 6 hectares, qui trône au cœur d’un territoire parsemé de collines, de prairies, habité par une faune et une flore préservées : ici, tout se passe sur l’eau. L’accueil se fait à la capitainerie, par les skippers en charge de vous donner les clés du paradis : le « kit aventure », un sac à dos avec le nécessaire pour votre « aqua-nuitée » (eau, serviette, lampe frontale…).

L'athlète Philippe Croizon, venu tester les cabanes à mobilité réduite crédit photo JM Véry

On parle de ponton, de marina, de port, de lagon, de quais, de marins et de moussaillons. On circule en barque, à vélo, à pied ou en voiturette électrique. Et chaque cabane est unique de par son architecture et sa décoration. « Marquises », « Bora », « Oiseau de paradis » ou encore « Cocoon », des vocables évocateurs pour des nids douillets qui peuvent accueillir de 2 à 5 personnes, les cabanes, cosy et boisées, sont accessibles en barque (pour les plus de 4 ans) ou par une passerelle flottante (pour les tout-petits). Certaines sont spécialement équipées pour les personnes à mobilité réduite, et, le jour de notre visite, en avant-première, c’est Philippe Croizon, l’athlète français amputé des quatre membres, qui a testé, tout sourire, l’une d’entre elles.

Déjeuner en paix

La terrasse de la cabane MaukaLe petit-déjeuner est livré sur votre terrasse par un des skippers. Un instant privilégié, marqué par le silence et les reflets du soleil sur le plan d’eau, sous les remontrances des colverts et la surveillance des étourneaux. Le site propose également des restaurants-cabanes, sur l’étang, pour partager un repas autour d’une plancha, et la Marina du Ponteil, un restaurant avec ponton, affiche une carte privilégiant les produits locaux.

Au sein d’un périmètre Natura 2000, outre l’aspect insolite et dépaysant, le Village flottant de Pressac se veut un observatoire de la faune et de la flore. « J’ai la chance d’avoir comme bureau un espace naturel exceptionnel », s’amuse Laurent Debiais, le capitaine du village, il a grandi à Pressac et connaît par cœur le territoire. Parcours pédagogique, randonnées à pied ou en VTT, le Village est aussi partenaire de la LPO, avec un espace d’informations au sein de la capitainerie et des nichoirs au plus près des cabanes.
Laurent Debiais, capitaine du Village crédit photo JM Véry

En étendard : la dimension éco-touristique. Alimentation en énergie par panneaux photovoltaïques et batteries rechargeables dans les cabanes, éclairage en LED et piscine chauffée en photothermique, composteurs, tri des déchets, matériaux durables, fontaine à eau à réservoir limité, parking végétalisé, tout a été conçu pour éviter de dénaturer le site.

Enfin, pour les amateurs de pêche, une tradition dans la région, du matériel est à disposition pour taquiner, depuis votre cabane, du ponton ou autour de l’étang, carpes, goujons et brochets. Ouverture du Village flottant le 12 juillet.

Plus d’infos : www.village-flottant-pressac.com

tourisme-vienne.com

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Jean-Michel Véry

Guitariste, compositeur, après dix ans de bons et loyaux services auprès de musiciens comme Andy Chase, Laszlo de Trèbes ou Vivien Savage, il débranche pour le journalisme et collabore avec L’Optimum, Le Figaro, Politis… Un père anglais et une mère égyptienne, aux ascendances touaregs, lui confèrent génétiquement le goût du voyage. Il signe régulièrement la rubrique « tourisme » pour Néoplanète.