Le bâton et la Carrotmob

carrot - openclipartVoilà un concept qui montre qu’avec un petit coup de pouce, on peut tous prendre soin de l’environnement. 

Version écrite de la chronique, en collaboration avec Eddy Delcher

Mouve Radio web

Ce concept, c’est le Carrotmob. Arrivé il y a quelques temps des Etats-Unis, c’est un peu un dérivé de flashmob, c’est un geste de consommation citoyenne qui consiste à ameuter une foule de personnes dans un magasin, une épicerie ou une boutique de vêtements, afin qu’elles y achètent un maximum de produits pour aider le propriétaire et le pousser à s’engager dans le développement durable, mettre en place un tri sélectif de leurs déchet par exemple ou remplacer leurs ampoules par des halogènes.

Ce sont donc des évènements éphémères, il y a bientôt un Carrotmob ?

Samedi à la REcyclerie, un bar/restaurant du XVIIIe arrondissement de Paris axé comme l’indique son nom sur le recyclage et le do it yourself. Au programme, de midi à minuit, un grand pique-nique, des ateliers de réparation, et même un concert. L’argent récolté dans la journée servira entre autres à créer des ateliers de jardinage sur les quais avec l’association Espaces, qui œuvre pour la réinsertion de personnes en difficulté par l’écologie urbaine, et à acheter des ustensiles (appareil à raclette, tente, débroussailleuse,…) qui pourront être empruntés par ceux qui en ont besoin.

Un bel exemple de consommation collaborative

Oui, c’est la grande tendance actuelle qui intéresse de plus en plus de secteurs, comme la restauration. Un exemple : les restos Vert Midi, des IIe et IIIe arrondissements de Paris. Des établissements très écolos décorés de mobilier de récupération et ne proposant que des plats de saisons (vous n’y mangerez pas de fraises en hiver ou de potiron en été). Vert Midi va plus loin en invitant aussi ses clients à trier leurs déchets eux-mêmes après le repas. La maison évite même les déchets inutiles car ici la vaisselle se mange ! Leurs salades sont tellement fraiches que l’on finit littéralement son bol puisque le bol est en pâte de blé… Aujourd’hui il faut tout faire pour éviter le gâchis, c’est alimentaire mon cher Watson !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée jeudi 10 juillet 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.