Banalités, les objets ordinaires détournés

Depuis le 2 novembre, l’artiste plasticienne Martine Camillieri expose des autels d’objets ordinaires à la Fondation Espace Écureuil pour l’art contemporain de Toulouse. Intitulée Banalités, l’exposition s’inscrit dans une démarche écologique : limiter la surconsommation en donnant une nouvelle fonction aux objets.


Lieux de prière, d’offrande et de réflexions, les autels de l’exposition Banalités nous invitent à réfléchir à nos comportements de consommateurs, d’accumulateurs. Martine Camillieri détourne les objets délaissés pour en multiplier les fonctions. Pour la plasticienne, « l’objet n’existe pas vraiment, il est une brique de Lego. Il n’a de réalité intéressante que lorsque nous lui donnons ne fonction affective, pratique, esthétique… » Avec Banalités, elle nous montre que les objets sont réutilisables à l’infini. Leur limite, c’est notre imagination. Il ne tient qu’à nous de leur redonner vie. Une exposition anticonsumériste qui met en avant l’idée de recyclage, de réutilisation.

Ce n’est pas la première fois que Martine Camillieri met en scène la poésie de l’ordinaire. Ses expositions Re-play et Les autels et les temples s’attaquaient déjà à ce thème. Elle en a même fait des livres pour encourager le grand public à détourner les objets ordinaires (Petits riens… & nothing more, Jouets détournés, etc.). Depuis 2008, elle photographie également les objets perdus dans la rue. De ses photos, elle a créé un « site de gardiennage virtuel des objets perdus ». Une galerie de photos qui recense les « objets perdus qui ont été ramassés et mis en évidence par des passants attentifs afin que leurs propriétaires les retrouvent ». Cette exposition virtuelle est née de la même démarche écologique que Banalités : un objet perdu est un objet manquant donc il est à remplacer. Objets-perdus.net, c’est une tentative pour restituer ces jouets, enjoliveurs, écharpes, clés… à leur propriétaire.

Exposition Banalités
Du 2 novembre 2011 au 2 janvier 2012 à l’Espace Écureuil pour l’art contemporain, 3 place du capitole à Toulouse. Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h30 et les premiers dimanche du mois de 15h à 19h30. Entrée libre.

En savoir plus : www.martinecamillieri.com

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone