COP21 :

Avalanche de bouquins plus ou moins utiles sur le changement climatique

Impossible de tous les recenser ! Tous les jours, il en sort de nouveaux. Ce sont les livres publiés en France autour du thème du changement climatique. D’intérêt inégal, de 80 à 300 pages, ils nous invitent tous à agir et plus vite que ça. Petite revue d’une quinzaine d’ouvrages climato-compatibles où l’alerte le dispute à l’espoir, l’opportunisme à la sagacité.

BD Climat

 

  • C’est aussi le cas de l’ouvrage collectif très complet « Le temps d’agir », coordonné par le climatologue Michel Petit (Cherche midi, 303 p, 16€) et qui donne de nombreuses pistes.

 

  • Moins dense, le livre du physicien « qui refuse de baisser les bras » Sébastien Balibar « Climat ; y voir clair pour agir » (Le Pommier, 196 p, 17€)

 

  • D’autres ressassent à l’envi « Les 60 éco-gestes pour agir au quotidien », de Xavier Montserrat, (Eyrolles, 214 p, 16€) plus pertinent que ne l’indique son titre.

 

  • Une fois le robinet fermé après s’être lavé les dents, pourquoi ne pas ouvrir le « Petit manuel climatique » de l’ornithologue Philippe J. Dubois (Points, 130 p, 5,90€) que l’éditeur a osé titrer « Pour ceux qui ne veulent pas finir grillés comme des sardines ».

 

  • Forcément universel, le livre de notre confrère Claude-Marie Vadrot, « Climat, planète en9782268079196 danger » (Rocher, 222 p, 17,90€) décrit les conséquences déjà bien visibles du réchauffement partout dans le monde et pense aussi qu’il est « urgent d’agir et de persuader nos dirigeants en matière d’environnement ».

 

  • En compagnie du journaliste Olivier Nouaillas (déjà auteur du « Changement climatique pour les nuls »), le climatologue Jean Jouzel fait de la pédagogie efficace dans « Quel climat pour demain ? 15 questions/réponses pour ne pas finir sous l’eau » (Dunod, 144 p, 9,90€).

 

  • Même si le scepticisme climatique vous démange, ne perdez pas votre temps à lire le pamphlet bourré de contre-vérités de Philippe Verdier (Climat investigation, Ring), le présentateur météo en délicatesse avec France 2. Ses « dessous d’un scandale planétaire » sont affligeants.

 

  • Quant au « Déni climatique » des universitaires Philippe Porcher et Henri Landes (Max Milo, 85 p, 9,90€), il ne loue pas les climato-sceptiques mais dénonce (sur fond rouge) notre attitude à tous : nous sommes conscients de notre responsabilité mais nous ne faisons rien pour que ça change.

 

  • Un grand patron, Pierre-André de Chalendar (PDG de Saint-Gobain) dit sa conviction que les entreprises peuvent lutter contre le changement climatique et même en profiter. Dans « Notre combat pour le climat » (Le passeur, 156 p, 16€), il explique comment « un monde décarboné et en croissance, c’est possible ».

 

  • A ne pas manquer : deux essais scientifiques rigoureux qui posent la question du caractère naturel des catastrophes et proposent des réponses qui resteront d’actualité. Le chercheur en sciences du climat Pascal You se demande – « Le temps s’est-il détraqué ? Compcapture_d_e_cran_2014-03-11_a_13.53.09-2rendre les catastrophes climatiques » (Buchet-Chastel, 125 p, 12€) – dans quelle mesure l’homme est responsable de ces catastrophes et quels sont les liens avec le changement climatique.

 

  • Une géographe, Virginie Duvat et un chercheur de l’IDDRI, Alexandre Magnan, affirment sans détour dans « Des catastrophes …’naturelles’ ? » (Le Pommier, 312p, 23€) le rôle des sociétés humaines : « Penser que les catastrophes naturelles sont la simple conséquence des colères de notre planète et que nous n’y pouvons rien est un leurre. Nous, humains, sommes des fabricants de catastrophes … pour le coup pas si ‘naturelles’ que ça… »

 

  • Et les économistes, que disent-ils ? Pascal Canfin (ex-ministre du développement, conseiller du World Research Institute (WRI) et désormais directeur du WWF France et créateur de l’association « Inspecteur des impôts sans frontière ») a publié avec Peter Staime « Climat : trente questions pour comprendre la conférence de Paris » (Les Petits matins, 200 p, 12,25€). Un décryptage et une analyse d’une grande clarté à lire d’urgence mais qui restera encore longtemps d’actualité.

 

  • C’est en spécialiste de longue date du développement durable que Guillaume Sainteny pose une question à laquelle il est impossible d’échapper dans « Le climat qui cache la forêt ;41WvmLQkrzL._SX331_BO1,204,203,200_ comment la question climatique occulte les problèmes d’environnement » (Rue de l’échiquier, 265 p, 18€). A juste titre, il critique la politique climatique française « déséquilibrée, coûteuse, peu efficiente ». Sans nier la réalité du changement climatique, Guillaume Sainteny juge que cette question a pris « une importance telle qu’elle en vient non seulement à dominer les politiques environnementales, mais aussi à les escamoter voire à leur nuire ». « Or si le changement climatique constitue incontestablement un enjeu environnemental majeur, il n’apparaît pas plus important que la pollution de l’air, la pollution de l’eau, l’érosion de la biodiversité ou encore la dégradation des sols », conclut-il. Le changement climatique, « mère de toutes les batailles environnementales » ?

 

  • Enfin, j’ai gardé pour la bonne bouche un ouvrage aussi amusant qu’instructif. C’est « Le Changement climatique en BD ! » (Eyrolles, 206 p, 18€, traduit par Christophe Bontemps) de l’économiste américain Yoram Bauman et de l’illustrateur Grady Klein (The Lost Colony). C’est drôle, intelligent et rien n’est laissé au hasard. Un livre, écrit le prix Nobel d’économie Jean Tirole, « beaucoup plus sérieux qu’il n’y parait et qui vous fera comprendre (…) pourquoi il est possible et urgent de réduire nos émissions de gaz à effet de serre en changeant nos comportements, en adaptant nos politiques énergétiques, en tarifiant le carbone ».

 

Cette liste vous est proposée par le coauteur de « Menace sur le vin; les défis du changement climatique » (Buchet-Chastel) 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.