Au travail, il faut râler et bavarder

Râleur - FlickrVoilà qui va ravir beaucoup de gens : apparemment, les râleurs sont les meilleurs !

Au-travail-il-faut-raler-et-bavarder-124486297

 

 

Version écrite de la chronique

Oui, on connait le sujet, et les étrangers nous le reprochent assez ! Or ça n’a pas que des mauvais côtés. C’est le thème du livre Les râleurs sont les meilleurs  d’Annie Kahn aux éd Lattès, qui devrait avoir un certain succès. Ceux qui râlent au travail sont plus performants que les autres car ils perçoivent comment améliorer la situation, mais le plus souvent on ne les écoute pas, donc ils sont frustrés, surtout qu’ils doivent souvent travailler plus pour rattraper les erreurs de leurs collègues.

Enfin une bonne excuse pour râler toute la journée !

Oui, et de bavasser aussi ! On reproche souvent aux femmes d’être trop bavardes, alors que contrairement aux idées reçues, elles ne le sont pas assez. Elles se taisent en réunions, et n’osent pas s’affirmer autour de la machine à café. Du coup, les hommes en profitent, inconsciemment, pour prendre l’ascendant et construire leur réseau. Donc mesdames, allez-y, blablatez !

Mais ce n’est pas autour de la machine à café qu’on augmente la productivité !

Non, par contre, soyez gentil, c’est rentable ! C’est une autre bonne nouvelle de ce livre. On dit souvent que les méchants aux dents longues réussissent mieux, pourtant une étude montre que les entreprises où les salariés sont bien traités augmentent leur bénéfice de 19%, et celles où ils sont malheureux accusent une baisse de 33%. Enfin, un message à ceux qui sont en vacances : soyez cools, car lâcher prise et oublier vraiment le boulot permet de récupérer réellement pour être plus efficace en rentrant et surtout ça apprend à déléguer, ce qui est utile à l’entreprise mais pas toujours évident. Donc doigts de pieds en éventail et ronflette au programme !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce vendredi 21 février 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.