Tourisme vert :

Au sommet du bien-être en Carélie du Nord

Il y a des endroits qu’on devrait garder secret, rien que pour soi. Néoplanète a mis un pied en terre inconnue, en Carélie du Nord, mais comme on est partageur, on vous livre les clefs du bonheur. Tour d’horizon.

Photo : Jean-Michel Véry
Photo : Jean-Michel Véry

Quand on évoque la Finlande, c’est plutôt Helsinki et la Laponie qui viennent naturellement à l’esprit, les deux destinations phares de cette République d’Europe du Nord réputée pour ses engagements en matière d’environnement et de qualité de vie. Pourtant, à une heure de vol de la capitale finlandaise, la région de Carélie du Nord, à l’est du pays, livre une nouvelle proposition. Verte et paisible, emblématique de l’art de vivre à la Finlandaise, mais qui dispense une culture, des traditions, une gastronomie, une langue et une architecture qui lui sont propres.

Joensuu, la capitale régionale, est le point de départ idéal pour une visite du territoire

A commencer par une flânerie sur la grande place du marché, là où les échoppes étalent les fruits et légumes des producteurs locaux : airelle, myrtille, canneberge – les fruits santé ou « superaliments » -, et une large variété de champignons sauvages cueillis dans les forêts toutes proches. A quelques encablures du marché de plein air, bordé par la Pielisjoki, la rivière qui traverse la ville, l’artisanat market est posé dans une superbe bâtisse bardée de bois, entourée de petits restaurants aux terrasses fleuries. Une dizaine d’artisans locaux y dévoilent leur savoir-faire. Ici, le bois et la laine sont rois et les métiers à tisser à disposition pour sublimer vos créations. Révélateur de l’état d’esprit paisible qui anime la ville, certaines boutiques propose un « open-stage guitare ». Une six-cordes qui trône gracieusement devant le magasin et qui permet aux visiteurs de travailler leurs gammes ou de régaler les passants.

A une heure de route de là, au sud de Joensuu, le parc national de Koli est le point d’orgue de la Carélie du Nord, une véritable fierté nationale.

Et pour cause. Baigné dans une lumière et un panorama qui ont inspiré peintres et artistes, le parc donne à voir aux visiteurs tout un panel d’activités nature : randonnée, raquettes, cueillette de baies, marche nordique, yoga au cœur de la forêt La vue sublime sur le lac Pielinen depuis le sommet du mont Ukko-Koli est un de ces moments de contemplation qui justifie à lui seul le déplacement. Envoûtant. Côté hébergement, le Koli Holiday Resort offre de confortables cottages avec terrasses, sauna et vue sur le lac. Parfait pour se fondre dans l’environnement boisé et sans promiscuité.

Histoire d’eaux

Fidèle à la tradition finlandaise, pour revigorer les corps après l’effort, le Koli Relax Spa est judicieusement situé au pied du parc. Un bâtiment blanc, cintré de bois, parfaitement intégré dans cet environnement d’exception, pour se relaxer après une journée d’excursion, au gré des bains bouillonnants ou nordiques, des douches tropicales colorées et bien sûr des saunas. Certains bassins sont en terrasse, en hauteur et face au lac, pour un moment unique de détente et de sérénité.

Tout près de là, au départ du lac Pielinen, le ferry bleu et blanc aux couleurs de la Finlande embarque les voyageurs pour Lieksa, une petite bourgade à l’est de Koli. Une heure trente de croisière qui déroule de somptueux paysages dans un entrelacs d’îles vertes et de rivages bordés par une eau bleu-azur. A quelques encablures de Lieksa, pour les amateurs de sensations fortes, embarquement pour une descente des rapides de Ruunaa, en canoë ou en rafting. A l’issue d’un périple de deux heures sur un cours d’eau chahuté, entouré de pins et sous la bienveillance de la faune, il vous sera délivré un document qui atteste officiellement de votre exploit. Mais si vous ne vous êtes pas suffisamment protégé avec l’équipement qui vous est proposé au départ, vos vêtements délavés pourront suffire à eux seuls pour justifier de votre bravoure… A l’arrivée, un pique-nique nordique autour d’un feu viendra vous réconforter de victuailles du terroir et vous permettra de vous réchauffer.

Pas de hasard si la carte des produits locaux est la pièce maîtresse de la région

Pour les carnivores, dans certains restaurants traditionnels, vous pourrez même déguster du pâté d’ours et un steak de renne servis par du personnel en costume d’antan, ou participer à la confection de pâtisseries typiques de la région. La nature environnante pourvoie ici à l’essentiel. Le bois des forêts pour l’habitat, les poissons des lacs et des rivières, la déclinaison de fruits rouges et d’herbes médicinales… tout un panel au service du bien-être et du bien-vivre. Un état d’esprit aussi : sourire, accueil et gentillesse. Comme une réponse des habitants de cette région longtemps martyrisée, convoitée par ses voisins russes et suédois, et qui n’a obtenu son indépendance qu’en 1917, avec nombre de soubresauts, en particulier durant la Seconde Guerre mondiale.

Posée aux confins de la frontière russe, la Carélie du Nord est un écrin de quiétude encore méconnu qui se décline en vert et bleu. Aux couleurs des forêts et des lacs qui essaiment le pays.

Pour en savoir plus : visitfinland.com (en français) ou visitkarelia.fi (en anglais).

Les bons plans de Néoplanète

Se régaler 

Teatteri Ravintola, en centre-ville de Joensuu, un restaurant digne d’un étoilé français, dans un cadre très « Art Nouveau ». En terrasse ou sous la verrière, un menu finement travaillé avec des produits locaux, servi avec des vins sélectionnés et un service attentionné. Une très belle adresse.

Se relaxer

Koli Relax Spa, dans le parc national de Koli, pour prendre un verre dans un bain de bulles à 38 °C en admirant les montagnes, se faire masser ou déguster un thé aux herbes médicinales.

Y aller

Finnair, la compagnie nationale finlandaise, dessert Helsinki depuis Paris en 2h50, transfert ensuite vers l’aéroport de Joensuu (50 mn de vol). Une heure de moins pour le décalage horaire.

Photos : Jean-Michel Véry

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Jean-Michel Véry

Guitariste, compositeur, après dix ans de bons et loyaux services auprès de musiciens comme Andy Chase, Laszlo de Trèbes ou Vivien Savage, il débranche pour le journalisme et collabore avec L’Optimum, Le Figaro, Politis… Un père anglais et une mère égyptienne, aux ascendances touaregs, lui confèrent génétiquement le goût du voyage. Il signe régulièrement la rubrique « tourisme » pour Néoplanète.