Au fil de la montagne

Deux associations travaillent sur un projet de transport par câble dans la région d’Annecy. Les citadins pourraient alors prendre le FIL plutôt que de choisir les transports en commun classiques ou (pire!) leur voiture. Le FIL serait bien sûr préférable à l’auto, en terme de bilan écologique comme de confort et de rapidité, mais il ferait visiblement aussi de l’ombre au tramway et au train.

Pollution, embouteillages, routes saturées et inadaptées, … le bilan environnemental de la région d’Annecy est largement entaché par les problèmes de trafic. Depuis 10 ans, le flot des voitures ne cesse de grossir et il aura encore augmenté de 50% d’ici à 2020 si rien de concret n’est mis en place.

C’est dans ce contexte plutôt défavorable que le Conseil général de Haute-Savoie a demandé aux associations AGE 21 (Avenir Génération Environnement) et CSF 74 (Confédération Syndicale des Familles) d’élaborer un projet sur la faisabilité d’un transport par câble.
Les deux associations travaillent depuis plus d’un an sur ce projet, qui vise à remédier aux problèmes de trafic et de pollution dans la vallée entre la Communauté de Communes Fier et Usses (CCFU) et l’agglomération d’Annecy, qui constitue un bassin d’emplois très attractif.  Après de nombreux échanges et réflexions avec des spécialistes de l’environnement et des transports, la solution du transport par câble s’est imposé assez naturellement.

Projet FIL

Le projet FIL, qui propose un système de transport par câble entre différentes gares de la région, semble en effet constituer une solution tout à fait envisageable, économique, et surtout largement écologique, ce qui permettrait au bassin de respirer à nouveau :

L’environnement et la biodiversité seront mieux préservés : avec ce type d’infrastructure, l’emprise au sol est la plus réduite, il n’y a que les pylônes et les gares à considérer et aménager ; ce système est le plus écologique des transports motorisés, notamment au niveau de la consommation d’énergie.
Les finances publiques sont utilisées au mieux : le transport par câble est plus économique que les infrastructures routières (3 à 10 fois moins cher que le tramway, par exemple) et la durée des travaux ne dure qu’un an environ.
Le bien-être de chacun est assuré : ce mode de transport est extrêmement sûr ; c’est également le plus fluide des transports : le stress des embouteillages et des intempéries disparait, il n’y a pas d’attente en gare, et on peut atteindre une vitesse commerciale de 20 à 36 km/h (contre 17km/h sur la ligne B du tram de Grenoble aux heures creuses).
De plus, le coût d’entretien est relativement faible, de l’ordre de 2% du montant d’investissement.

Affaire à suivre, mais il semble bien qu’un fil se tissera prochainement au-dessus de la montagne annécienne !

Plus d’infos sur www.2000disentoui.fr

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tout juste diplômée en lettres et communication, Alexandrine fait ses débuts de journaliste au sein de la rédaction de NEOPLANETE. Elle s'occupe aujourd'hui principalement du contenu du site internet.