Devenez un as de la flore grâce à votre smartphone !

©plantnet-projetc.orgUne nouvelle application pour téléphone portable permet d’identifier une plante de la flore de France en comparant sa photo avec les milliers d’images recensées par un réseau de botanistes.

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/03/L-as-de-la-flore-124103891.mp3|titles=L-as-de-la-flore]

Pl@ntnet est le fruit du travail de quatre grands instituts de recherche français : l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), l’Institut de recherche pour le développement (IRD), l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) et le  Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) qui l’a présentée au grand public lors du dernier Salon de l’Agriculture à Paris en Février 2013. Comment l’utiliser ? Un vrai jeu d’enfant ! Une fois l’application téléchargée gratuitement, il suffit de prendre la plante en photo en choisissant au préalable une icône: fleur, feuille, fruit ou écorce. Puis on lance la recherche qui, pour retrouver l’équivalent, va puiser dans les milliers de photos de la banque de données du réseau Tela Botanica: l’un des plus gros réseaux de botanistes francophones. En quelques secondes, la réponse s’affiche sur l’écran.

Pour l’instant, PL@ntnet permet d’identifier aisément 800 espèces de plantes que l’on trouve couramment sur le territoire de France métropolitaine seulement. Mais les chercheurs sont en train de travailler sur une partie de la flore de l’île de la Réunion afin d’y intégrer la flore tropicale. L’idée c’est de mettre en place un système dynamique entre les promeneurs et les scientifiques qui, lorsqu’ils reçoivent une photo de plante qui n’est pas dans le réseau, réactualiser la banque de données. C’est le principe de la science participative.

Changement climatique©plantnet-projetct.org

L’intérêt de cette application, c’est aussi de réaliser un suivi des plantes exceptionnelles ou menacées, tout comme les espèces invasives et bien sûr la biodiversité ordinaire. Les chercheurs espèrent ainsi mettre en place une surveillance écologique pour comprendre le phénomène de migration des espèces causé par le changement climatique.

Le petit plus de cette appli : elle permet de créer son profil pour mieux échanger. Ainsi, les utilisateurs peuvent partager leurs photographies de plantes en indiquant le nom, la date et le lieu de la prise de vue sur le réseau Tela Botanica afin de l’enrichir et augmenter son efficacité.

A quand la même application pour les champignons, les arbres, les oiseaux, les papillons, les insectes ?

Cette chronique « Bonne Nouvelle » a été diffusée le mardi 5 mars 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.