Arte : 30 réalisateurs se mobilisent pour la planète

Peut-on sensibiliser à la préservation de la planète en moins de deux minutes ? Avec la collection des Télégrammes visuels, diffusés du 9 mai au 17 juin, ARTE prouve que oui. Déchets, nucléaire, fonte des glaces, surpêche… Voilà autant de thèmes abordés à travers le regard de 30 réalisateurs.

Deux minutes pour alerter, émouvoir mais surtout éveiller. ARTE, Cinétévé et Orange se sont associés pour valoriser le travail de 30 metteurs en scène internationaux et leur regard sur l’environnement : Isabella Rossellini, Amos Gitaï, Pierre Jolivet, Rachid Bouchareb, Elia Suleiman, Idrissa Ouedraogo, Isabel Coixet, Jaco Van Dormael, Fatih Akin, Etienne Chatiliez. De la fonte des glaces en Arctique à la disparition des papillons dans les campagnes en passant par la pollution des mers en Rade de Brest, des thématiques très diverses seront abordées. Gros plan, sur cinq d’entre elles.

The Inheritance, de Terry Jones (Royaume-Uni), le 9 mai

Que laissera-t-on à nos enfants ? Terry Jones met en scène les questions d’une petite-fille anglaise qui interroge son grand-père sur le monde qu’il lui laisse : des déchets nucléaires, des mers sans vie et des terres qui camouflent des tonnes de détritus enterrés.

Oscars, de Rachid Bouchareb (France), le 10 mai

Nominé aux Oscars en 2010 dans la catégorie Meilleur Film Etranger pour « Hors La Loi », Rachid Bouchareb s’est intéressé aux embouteillages créés sur Hollywood Boulevard par les limousines le soir de la cérémonie. Pour réduire la pollution, pourquoi ne pas les remplacer par des voitures hybrides ?

Bon appétit !, de Isabella Rossellini (Italie), le 11 mai

Une simple assiette de saumon servie au restaurant réveille de drôles de pensées. Isabella Rossellini dénonce avec humour les excès des élevages intensifs de poissons.

Les Toilettes, de Etienne Chatiliez (France), le 2 juin

Le réalisateur de La vie est un long fleuve tranquille en appelle aux hommes politiques avec une idée simple : laisser la planète aussi propre qu’ils l’ont trouvée avant d’arriver… comme aux toilettes.

Feral City, de Nour Sabbagh (Liban), le 13 juin
Aucune parole, juste de la musique. A partir notamment d’images de sa mère, la réalisatrice montre comment, à Beyrouth, la nature a repris ses droits dans les ruines de la guerre.

Pour voir les vidéos en avant-première, rendez-vous ici. Ces Télégrammes visuels seront diffusés du lundi au vendredi à 18h55 du 9 mai au 17 juin.

Produit par Cinétévé (Fabienne Servan Schreiber et Laurence Miller), d’après une idée originale de Noëlle Deschamps.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone