Arrêtez le lait !

Le lait n’est pas tout blanc. Derrière cette boisson populaire, dont les bénéfices sur la santé sont mitigés, se cache la souffrance des vaches, surexploitées telles des machines. Sans compter le coût écologique d’un telle intensification de la production. L’association La vache qui pleure et d’autres tentent de promouvoir le lait végétal.

Considéré comme plus doux que la production de viande, le lait est pourtant source de nombreuses souffrances chez les vaches, que la productivité trait(e) impitoyablement. Chaque année en France, elle sont 3,5 millions à produire 23 milliards de litres de lait. Une vache produit 6000 litres par an soit deux fois plus qu’il y a 30 ans. Derrière ces chiffres, pas de miracle, juste de la souffrance et de l’exploitation à outrance (inflammation des pis, abattage des vaches moins rentables, etc).

L’association la vache qui pleure tente de faire connaître les laits végétaux variés et accessibles. Comme la viande, le lait fait polémique pour la souffrance animale qui provoque, la crise environnementale et la sous alimentation d’un milliards d’humains. Le lait végétal est donc une vraie alternative éthique, écologique et saine. Surtout que le lait de vache est peu digeste et loin d’être indispensable. L’homme est le seul mammifère qui en boit toute sa vie.

La vache qui pleure combat depuis longtemps l’industrie laitière qui, en plus, rémunère mal les éleveurs. Au cours des dernières décennies, seule la productivité a prévalu, au mépris du bien-être animal. Sans être végétarien ou végétalien, on peut consommer du lait végétal. lavachequipleure.com

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone