Des « arbres métalliques », aspirateurs de CO2

arbres co2 credit wikipediaOn connaît bien  les champs d’éoliennes mais il est question aujourd’hui d’un champ de panneaux métalliques tout à fait différent, écoutez !

Des-arbres-aspirateurs-de-CO2-

 

 

Version écrite de la chronique

Les éoliennes produisent de l’énergie, ces “arbres” en métal, eux, absorbent le dioxyde de carbone. C’est le projet du docteur Klaus Lackner chercheur à l’université Columbia de New York. Le but est d’aspirer les milliards de tonnes de CO2 rejetées chaque année. Selon le chercheur, 1 arbre synthétique pourrait aspirer 1 tonne de CO2 par jour soit 1000 fois plus qu’un arbre lors de sa photosynthèse.

Ça c’est une bonne nouvelle mais comment cela fonctionne ?

Pour faire simple je vais reprendre l’image de Klaus Lackner. Imaginez une énorme ruche à l’air libre, dont chaque alvéole aspire le CO2 et le garde confiné. Sauf que dans ce cas, l’alvéole (la partie filtrante) mesure 2 mètres de long et 1 mètre de large. Le filtre est une résine de plastique imprégnée de carbonate de sodium, un composé qui absorbe le CO2. Lorsque le filtre est plein de gaz carbonique, il suffit de le laver à l’eau pour en dégager le CO2.

Mais que fait-on du dioxyde de carbone après l’avoir extrait de ces filtres ?

Il est changé en liquide puis enfoui sous terre… C’est une technique qui existe déjà au Canada. Par exemple, dans la ville de Weyburn, 1,5 millions de tonnes de CO2 sont injectés chaque année dans un ancien gisement pétrolier. Autre solution, encore plus intéressante : recycler le CO2. Certains producteurs comme les cultivateurs d’algues et de fleurs sous serres s’en servent énormément. L’idée du docteur Lackner pourrait voir le jour d’ici 2 ans. Si elle peut fonctionner à grande échelle, on pourrait carrément parler d’une révolution !

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce jeudi 9 janvier 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.