L’animation « made in France »

MMM2Cocorico ! Une histoire de poules et de coqs, bien de chez nous, va concourir pour l’Oscar !

L-animation-une-specialite-francaise-

 

 

 

Version écrite de la chronique, collaboration : Nathalie Cayzac

C’est une histoire de poules qui se passe à la cour du roi-soleil, à Versailles, excusez du peu ! « A la française », c’est son titre, est le court-métrage d’animation sorti major des écoles Supinfocom d’Arles et de Valenciennes, l’année dernière : ce film court a remporté le « Best in Show Award » au prestigieux Siggraph de Los Angeles, qui est l’équivalent mondial du festival d’animation d’Annecy; ce qui offre aux jeunes français une sélection automatique pour les Oscars dans la catégorie courts métrages ! Cocorico donc, et merci ma poule ! C’est du coup l’occasion de mettre le focus sur l’animation française qui remporte un franc succès partout dans le monde ! La preuve, lors de la projection des films de fin d’année de l’école d’Arles, de nombreux professionnels de haut vol étaient dans la salle, notamment ceux de Dreamworks, le fameux studio américain !

Des studios français,  très côtés

Dans l’animation, la  » french touch  » est réputée. Et dans l’animation 3D aussi. Ce qui est un atout économique bien sûr mais aussi artistique car si certains pensent que la 3D sert juste à nous faire payer 3 euros de plus la séance, Marc Rius, gérant de Tunousapasvus Productions, explique que c’est une autre façon de travailler les formes et les textures, avec une valeur ajoutée presque magique. Quant au studio Illumination Mac Guff, bien de chez nous malgré son nom, le film Moi, moche et méchant 2, sur lequel il a travaillé magistralement, a surfé en haut du box office cet été ! Le DVD sortira le 26 octobre prochain chez Universal Pictures Video.

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mercredi 18  septembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.