Les a priori sur les ânes mis à mal

Ane_normands_a_barneville_carteret credit wikipediaOn va le rencontrer lors de nos pérégrinations estivales et il est l’objet de nombreux préjugés : l’âne !

ENV 03 07

Version écrite de la chronique, collaboration Nathalie Cayzac

Utilisé longtemps comme bête de somme indispensable, l’âne est devenu plus ou moins inutile à l’homme, au fur et à mesure de son remplacement par des véhicules motorisés et forcément plus efficaces… Donc aujourd’hui, on le connait peu et on a plein d’a priori !

On pense que l’âne est un animal stupide et têtu comme la mule qui ne l’est pas non plus !

Alors qu’il a simplement de la suite dans les idées… retrouver sa route est une particularité « anesque » on va dire : il semble ne jamais oublier le chemin qui a été suivi ; il comprend très vite ce qu’on attend de lui mais…oui, c’est certain… on n’obligera pas un âne à faire quelque chose qu’il ne veut pas… Et puis, il est moins nerveux que le cheval, il prend le temps d’évaluer une situation avant de réagir ; face à un danger par ex l’âne file retrouver les siens pour revenir l’affronter … ensemble.

 « Ensemble » parce que les ânes aiment se sentir en « équipe »

Bien sûr, les ânes préfèrent les ânes mais ils s’adaptent à tous plutôt que d’être seuls, même aux humains ! Les ânes, comme beaucoup, ont besoin des autres. On parle du Brésil, et pour cause, en ce moment ; il faut savoir qu’un énorme mouvement s’est monté, grâce à l’association protectrice des animaux brésilienne et à l’association One Voice, pour venir en aide aux milliers d’ânes errants, abandonnés par leurs propriétaires, dans le Nordeste ; c’est l’une des régions les plus vastes et surtout les plus arides de ce grand pays ; face aux sécheresses répétées, on les abandonne: 5000 ânes ont déjà été recueillis dans le refuge d’une association locale et plus de 900/an sont récupérés à moitié morts de faim et de soif sur les routes ; une adresse pour en savoir plus sur les ânes en général et ceux du Brésil en particulier one-voice.fr

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée jeudi 3 juillet 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.