Amadou et Mariam luttent contre la faim et le Sida

Cet été, suivez notre série sur les chanteurs engagés pour la planète. Direction le Mali avec Amadou et Mariam, les deux chanteurs aveugles devenus ambassadeurs du Programme alimentaire mondial contre la faim (Pam) pour l’Union européenne.

Leur rencontre remonte à 1976, à l’Institut des jeunes aveugles de Bamako. Amadou Bagayako et Mariam Doumbia s’apprécient, s’associent et montent un groupe qui remporte un rapide succès au Mali. Installés à Paris dès 1998, ils sortiront deux autres albums, dont le fameux Dimanche à Bamako produit par Manu Chao. Un succès qui leur permettra de sensibiliser le public à deux causes qui leur tiennent à cœur : la lutte contre le Sida, et la lutte contre la faim.

Un rythme funky-afro-blues percutant, du soleil, des voix harmonieuses. Amadou et Mariam, un couple de musiciens aveugles, se sont inspirés d’airs africains pour bâtir leur carrière. Grâce à leur notoriété, ils ont pu attirer l’attention du public sur les problématiques du Sida et de la faim dans le monde, tout en aidant, lorsqu’ils le pouvaient, ceux qui sont dans le besoin.

Leur premier engagement : la communauté aveugle. « Nous avons créé Paris/Bamako à l’Institut des jeunes aveugles du Mali. Cet événement permet de récolter de l’argent afin d’aider l’Institut à construire des internats et à acheter du matériel didactique, expliquaient-ils sur Gabonhits.com en 2009. C’est un festival que nous organisons tous les ans. Nous nous sommes beaucoup investis dans cela, au profit des gens aveugles. »

Et c’est à travers leurs chansons que les artistes ont pu faire passer des messages « pour dire à la population que les aveugles peuvent étudier. Ils peuvent travailler et faire autre chose. (…) L’autre message, c’est de dire qu’il ne faut pas se décourager ou tout simplement tendre la main. Il faut avoir le désir de travailler. Actuellement au Mali, il y a des aveugles qui sont magistrats, avocats, greffiers… »

L’autre cheval de bataille du couple malien, c’est le Sida. L’année dernière (2010), la maladie aurait causé la mort de 170 000 personnes dans leur pays. En 2009, Amadou et Mariam ont donc accepté de participer aux Solidays, une manifestation de lutte contre le Sida organisé par Solidarité Sida, aux côtés de Yodélice, Cocoon, Bénabar ou encore Manu Chao. L’équipe du festival les a rencontrés.

De par leur origine malienne, Amadou et Mariam sont aussi tout particulièrement sensibles au problème de la faim dans le monde et de l’insécurité alimentaire. Partenaires du Programme alimentaire mondial contre la faim (Pam) depuis 2006, les chanteurs ont réussi à développer un partenariat d’alimentation dans deux écoles pour enfants mal et non-voyants à Bamako et Gao, au Mali. Amadou et Mariam mettent aussi leur talent à contribution en participant à des concerts de charité, comme celui de 2007 pour la coalition de l’INGO-PAM-FAO « Tous contre la faim » à Paris, et en 2008, au Festival Paris-Bamako pour le Pam.

Devenus ambassadeurs du Programme depuis novembre 2010, les artistes aimeraient faire prendre conscience aux Européens que la faim affecte encore des millions d’individus à travers le monde. Pour 2011, le Pam prévoit de fournir de l’aide alimentaire à plus de 90 millions de personnes dans plus de 70 pays. La chanson « Labandela » et son clip, ont ainsi été réalisés pour servir cette cause.

Faisant la promotion de leur plus récent album (« Welcome to Mali », 2008) sur TV5 Monde, Amadou et Mariam ont rappelé qu’ils cherchaient à faire des textes positifs et légers (2’05). De quoi nous (re)donner le sourire !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone