Allez-vous tomber amoureux d’un robot ?

Seriez-vous prêts à devenir ami avec un robot ? La réponse est à la fois facile (qui n’a pas rêvé au moins une fois étant enfant d’avoir un robot grandeur nature à ses côtés ?), et à la fois complexe. En effet, jusqu’où iriez-vous ? Confiriez-vous des secrets à un robot ? Ou l’éducation vos enfants ? Pourriez-vous réellement devenir « ami » avec, et être ému par, une machine ?

wikipedia

Avant de rejeter cette idée sous prétexte que la technologie n’est pas encore assez avancée pour susciter chez nous la joie ou la tristesse, il faut savoir qu’un robot humanoïde déprimé, Takeo, est l’un des personnages principaux d’une pièce de théâtre à succès. Vous l’aurez deviné, cela se passe au Japon. Le metteur en scène, Oriza Hirata, a voulu poser cette question : nos machines ont-elles une âme ? Les chercheurs japonais, eux, n’en doutent pas et pensent même qu’en rendant les robots plus sociaux, on améliorerait énormément la façon dont nous nous en servons. Nous sommes, après tout, des êtres sociaux par nature.

pixabayMinoru Asada, génie de la robotique et professeur à l’université d’Osaka, travaille sur le sujet, et plus précisément sur la communication non-verbale, qui est chez l’humain l’une des composantes majeures des relations sociales. Clin d’oeil, salut de la main, sourire, grimace,… Apprendre aux robots tous ces gestes que nous faisons, parfois sans nous en apercevoir, pourraient selon lui grandement faciliter la communication homme/machine, et aussi révéler des vérités fondamentales   sur notre humanité. Autre hypothèse du chercheur : un robot capable de susciter de l’empathie pourrait plus efficacement servir de formateur ou d’enseignant. Plus encore, il pourrait devenir un bon compagnon et remplir le vide laissé par une « vraie » personne.

Un autre robot, Pepper, peut quant à lui deviner l’état émotionnel d’une personne en analysant sa voix et scannant son visage. Conçu par Softbank, Pepper peut même apprendre quels gestes suscitent chez la personne une réaction positive afin de les reproduire. Il pourra donc un jour vous offrir son oreille, ou un bon whisky, lorsque vous n’avez pas trop le moral !

On en est encore loin, évidemment. Ou peut-être pas. Saviez-vous que d’autres robots vivent déjà à vos côtés, pensent pour vous lorsque vous n’arrivez pas à trouver une adresse ou le temps qu’il fera demain, à résoudre une multiplication, ou encore à savoir si votre rendez-vous est à 19h ou 19h30 ? Nous avons les smartphones. À quand les smartpersonnes ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Eddy Delcher

Après un séjour de sept ans en Angleterre et en Afrique du Sud au cours duquel il obtient un diplôme en journalisme, Eddy revient en France afin de poursuivre ses études. En 2014, il rejoint l'équipe de Néoplanète et contribue régulièrement au CNRS International Magazine ainsi qu'au journal du CNRS depuis 2012.