Airbus fait décoller vos idées !

A l’occasion du lancement de la 2ème édition de « Flying your ideas », un concours destiné aux étudiants pour favoriser le développement d’un transport aérien plus responsable, NEOPLANETE fait le point sur l’un des deux constructeurs aéronautiques les plus importants du monde : Airbus. Attachez vos ceintures, décollage !

La première édition de ce concours avait mobilisé 2 350 étudiants dans le monde entier. Elle avait été remportée par une équipe de l’université de Queensland en Australie. Leur projet ? L’utilisation, dans les cabines d’avion, d’un matériau composite intégrant une fibre naturelle obtenue à partir d’une plante, le ricin. Un concours en 3 étapes comme nous l’explique Andréa Debbane, vice-présidente communication et relations publiques d’AIRBUS (propos recueillis par Teddy Follenfant).

VIP Airbus – Andrea Debanne P2 concours en 3 etapes

L’objectif de « Flying Your Ideas » est simple : apporter de nouvelles idées concernant le cycle de vie environnemental d’un avion. Il faut dire qu’il y a fort à faire en matière de maitrise d’énergies dans ce secteur. Un exemple ? Prenez un vol Londres-Madrid : 6000 litres de carburant dépensés et 15 000 kg de CO2 rejetés dans l’air. Soit l’équivalent de la consommation de plus de 100 000 véhicules ! Il devient alors délicat d’associer les mots « avion » et « protection de l’environnement ». Et ce même si tous les constructeurs s’accordent à dire : « le transport aéronautique ne représente que 4% du dégagement total de CO2 dans l’atmosphère »


Pourtant, dans sa conquête du leadership mondial, disputée avec le géant américain de l’aviation Boeing, Airbus a tout de même une longueur d’avance. Après la crise pétrolière de 1979, l’accent a été mis sur la réduction de consommation de kérozène par les appareils. A cette époque, le marché des transporteurs court/moyen courrier est en pleine expansion. C’est dans ce contexte que naît l’Airbus A320, l’avion le plus vendu au monde derrière le Boeing 737. Un argument économique au départ. Une nécessité de responsabilité par la suite.

La bataille pour l’avion le plus « écolonomique » du monde est lancée. En 2007, deux événements marquent l’actualité d’Airbus. Tout d’abord, les déclarations de Louis Gallois, alors président, inscrivent le constructeur européen dans une démarche plus environnementale en voulant influer sur le cycle de vie de l’appareil. Le but ? Réduire la consommation de l’énergie de la société de 30% et les dégagements de CO2 des avions de 50% d’ici 2020. Plus compliqué à mettre en place, le lancement de l’A380. Repoussé trois fois à cause de délais de livraison et de problèmes d’utilisation, le fleuron d’Airbus est aujourd’hui déclaré comme « le gros porteur le plus écolo du monde ». Le fuselage, la motorisation, le bruit ou encore la gestion des eaux usées ont fait preuve de réelles innovations. Avec 75 g de C02 par passager rejetés dans l’air, l’A380 consomme 17% de fuel en moins que l’équivalent Boeing (le vieux 747).

Alors, le concours « Flying Your Ideas » est l’occasion pour tous les étudiants, quelque soit leur discipline, de faire décoller leurs idées. Vous avez jusqu’au 30 novembre prochain pour vous inscrire sur le site du concours.

Sur quels aspects de l’appareil portent le concours ? Les explications de Andréa Debbane

VIP Airbus – Andrea Debanne P1 Cycle de vie

La finale se déroulera en juin 2011 lors du salon du Bourget. L’équipe gagnante recevra un chèque de 30 000€.

Pour vous inscrire, rendez vous sur le site de « Flying Your Ideas »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone