L’agroécologie, c’est pour bientôt ?

©flickr agroécologie

L’agroécologie est-elle un horizon indépassable pour nos agriculteurs ?A priori oui, c’est ce qui est en train de se mijoter. Marion Guillou, l’ancienne PDG de l’Inra, a remis la semaine dernière à Stéphane Le Foll un rapport sur l’agroécologie et sa capacité à se développer en France, dans un futur pas si lointain.

L’objectif de ce rapport est de donner les clefs et de vanter les mérites de ce modèle de production entre agronomie et écologie, qui combine une double performance : écologique et économique. D’après le ministre de l’agriculture, l’agroécologie est un système intéressant puisque cela va permettre aux exploitations agricoles d’économiser les intrants (ces produits chimiques qui empoisonnent les sols et coûtent cher) ainsi que l’énergie ; le tout en restant compétitives.

 Le modèle de demain ?

Cependant, avant d’adopter définitivement cette méthode, les agriculteurs doivent recevoir une formation de la part d’experts, faire valoir un « certificat d’économie d’intrants » comme l’engrais, les produits phytosanitaires comme les herbicides et pesticides et surtout être suivis et encadrés. En plus, une telle transition, c’est une vraie prise de risque pour eux, d’où l’importance d’un mouvement collectif, généralement compliqué à se mettre en place, surtout dans un pays « selfish » comme la France. C’est d’ailleurs pour cette raison que dans son rapport, Marion Guillou donne de superbes exemples de passages à l’agro écologie réussis, notamment à l’étranger. Et pour ceux qui ne seraient pas convaincus, Pierre Rahbi, le grand théoricien français de l’agro écologie se charge du reste à renfort de livres et de films qui plébiscitent et considèrent comme inévitable ce retour à une agriculture 100% bio.

On ne peut pas prédire à l’avance si l’agroécologie sera le modèle de demain. Car même si une grande partie des agriculteurs français est prête à se convertir, ce passage d’un mode de fonctionnement à un autre se fera sur beaucoup de temps, il faudra au moins une dizaine d’années pour que les bonnes pratiques émergent et que les agriculteurs soient bien  formés. Donc on patiente hélas et on compte d’ores et sur le programme « Ambition bio 2017 » lancé début juin par Stéphane Le Foll et le projet de« loi sur l’avenir et la modernisation de l’agriculture » que le gouvernement proposera début 2014 et qui pourrait être un coup de pouce  pour l’agro écologie !

Cette chronique « Environnement » a été diffusée jeudi 20 juin 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/06/L-agroecologie-pour-apres-demain-124228469.mp3|titles=L’agroécologie, c’est pour bientôt ?]

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.