Agriculture bio : l’INRA toujours en retard d’une guerre

crédit photo phovoir130 chercheurs ont adressé une lettre au président de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique), François Houllier, pour lui demander carrément de retirer un rapport jugé « très critiquable » sur l’agriculture biologique, ce que l’institut a refusé. Les scientifiques (INRA, CNRS, Inserm, AgroParistech, et différents centres de recherche) ont affirmé que le rapport en question « manquait de rigueur scientifique et minimisait les bienfaits sanitaires et environnementaux » de l’agriculture biologique.

L’INRA, qui a longtemps soutenu l’agriculture intensive et productiviste, conclut de façon tranchée sur « l’absence d’avantages sanitaires de l’agriculture biologique », négligeant au passage la question des pesticides, selon les signataires de la lettre, rendue publique par le site Reporterre. Ceux-ci ajoutent « qu’aucun lien avec les risques pour la santé n’y est mentionné, alors que l’on compte par dizaines les publications scientifiques associant exposition aux pesticides et risque augmenté de développement de très nombreuses pathologies ».

Jugé « à charge et partisan », ce rapport officiel venant d’un tel organisme public, a aussi provoqué les réactions indignées de la Fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB) qui a également réclamé le retrait du rapport à la veille d’un colloque que l’INRA organise justement au SIA sur l’agriculture bio, ne garantissant pas « la sérénité des débats ».

Face à ces critiques, l’Inra a répondu «qu’il n’entendait pas retirer ce rapport (*) qui constitue une opportunité de dialogue » dans l’attente d’une réunion le 20 mars pour « confronter les visions sur ce dossier ».

(*) Publié en septembre 2013, « l’Analyse des performances de l’agriculture biologique » dirigée par Hervé Guyomard, directeur scientifique Agriculture à l’Inra, a été réalisée à la demande du Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP).

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.