L’Ayraultport ne décolle pas

Lundi matin, 7h30, les opposants à la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes ont affronté à nouveau les forces de l’ordre. Une chaîne humaine est d’ores et déjà prévue pour le 11 mai et un festival musical est organisé les 3 et 4 août pour soutenir le mouvement. Retour en détail sur un projet qui fait grincer des dents.

 

©café repaire de LocmiquelicLes dates clefs du projet de l’aéroport de Notre-Dame-des Landes :

–          Début des années 1960 : La France nage alors en plein dans les Trente Glorieuses et le pays veut développer de nouveaux axes de croissance régionaux. Le projet de rénover l’aéroport de Nantes voit alors le jour.

–          1990 : Voilà un an que Jean-Marc Ayrault occupe le rôle de Maire de Nantes. Il réfléchit pourtant déjà à un transfert de l’actuel aéroport de Nantes Atlantique vers Notre-Dame-des-Landes, situé à 17 km de la ville.

–          2006 : Une enquête d’utilité publique est ouverte. Un avis favorable est donné l’année suivante.

–          30 décembre 2010 : L’Etat signe un accord avec Vinci Construction, premier groupe français dans le secteur du bâtiment et travaux publics (BTP). Le contrat s’élève à 556 millions d’euros et attribue la concession du futur aéroport à la compagnie pour une durée de 55 ans.

–          16 octobre 2012 : L’opération César est lancée voyant des gendarmes et CRS expulser 150 squatteurs. Le conflit démarre ce jour-là et les premiers affrontements entre forces de l’ordre et opposants au projet ont lieu.

–          2014 : Début des travaux. La zone de construction, équivalente à 1650 hectares et recouvrant les communes de Notre-Dame-des-Landes, ne doit plus compter d’habitant.

–          2017 : Date initiale d’ouverture du nouvel aéroport.

–          20 ?? : Ouverture de l’aéroport ?

 

©café repaire de Locmiquelic 2Qui sont les opposants ? Les premiers concernés, et forcément les plus légitimes, sont les riverains qui refusent de perdre leurs maisons, leurs fermes et de subir des nuisances sonores une fois l’aéroport construit. S’ajoutent ensuite les mouvements écologistes qui dénoncent la construction d’un aéroport polluant pour développer une activité économique. Les altermondialistes, militants aux vastes revendications, veulent quant à eux changer le mode de vie actuel et se servent de cet événement pour partager leur agacement.

Que veulent-ils et comment manifestent-ils ? L’objectif pour la quasi-totalité des militants est d’annuler le projet de construction de l’aéroport. Des manifestations regroupant jusqu’à 40 000 personnes ont déjà été organisée l’automne dernier. Ce lundi 15 avril, des affrontements entre gendarmes et militants ont éclaté aux alentours de 7h. Les manifestants ont d’ailleurs blessé trois gendarmes en envoyant des cocktails Molotov. « Soit ils nous virent, soit ils se cassent », avait déclaré le collectif des militants dans un communiqué la semaine dernière. Les prochaines manifestations sont déjà prévues pour les semaines à venir : une chaîne humaine devrait prendre forme le 11 mai prochain et un festival musical sera organisé les 3 et 4 août.
Aujourd’hui la tension est palpable. A l’heure des négociations, personne ne semble d’accord pour céder le morceau. Le feuilleton de Notre-Dame-des-Landes risque encore de durer très longtemps.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après un passage à Paris-Normandie et au service politique de Nord Éclair, Grégoire Gantois, étudiant en journalisme à l'ISCPA, s'intéresse aujourd'hui à l'actualité écologique et environnementale à Néoplanète.