Actu : un incident chimique à Fessenheim

fessenheimAlerte à Fessenheim : plusieurs blessés ont été victimes d’un incident de nature chimique dans la centrale nucléaire.

Tout a commencé par « un dégagement de vapeur d’eau oxygénée produit par l’injection dans un réservoir de peroxyde d’hydrogène qui a réagi avec l’eau », comme l’a indiqué un porte-parole de la préfecture à l’agence de presse Reuters.

Selon EDF, 2 personnes ont été légèrement blessées « à travers leurs gants » suite à la manipulation de produits chimiques (AFP). Aucun risque nucléaire à déplorer d’après une porte-parole du groupe : «Il ne s’agit pas d’un incendie, c’est un petit problème» qui s’est produit «dans des bâtiments auxiliaires de la zone nucléaire, mais pas dans le bâtiment du réacteur» et qui a été maitrisé. « Les 9 personnes présentes dans les locaux lors de l’incident ont été examinées et ne présentent aucune blessure, affirme l’Autorité de sureté nucléaire. Cet incident n’a pas eu de conséquence sur l’environnement.”

Le débat sur le nucléaire relancé

Pas suffisant pour Greenpeace qui juge que « les informations qui nous parviennent de Fessenheim sont contradictoires, et manquent de clarté. »

D’après le journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace, 3 associations anti-nucléaires alsaciennes étaient reçues ce matin au ministère de l’Ecologie pour parler de Fessenheim. « Ce que nous craignons, a confié Jean-Marie Brom, porte-parole du réseau « Sortir du nucléaire », c’est que l’avenir de Fessenheim soit une nouvelle fois un sujet de débat de la prochaine élection présidentielle, en 2017, si les choses traînent et qu’on avance l’importance et le coût des travaux qui vont être faits pour continuer l’exploitation de la centrale les prochaines années… Nous voulons des garanties sur le calendrier de la fermeture et nous voulons aussi être partie prenante du suivi des travaux et des vérifications concernant les prescriptions de l’Autorité de sûreté nucléaire ».

Même son de cloche du côté d’Europe Ecologie – Les Verts. Jean-Vincent Placé, président du groupe EELV au Sénat, déclarait sur LCI jeudi : « Je le dis ce matin très solennellement : j’attends de la conférence environnementale (14 et 15 septembre, ndlr) qu’on me dise le calendrier de fermeture de Fessenheim. »

Pendant la campagne présidentielle, François Hollande avait promis de fermer la centrale, la plus ancienne du parc français, d’ici 2017. Cet incident pourrait bien relancer le débat.

 

Pour rappel, notre interview de Jean-Paul Jaud sur les risques liés au nucléaire :

« Tous cobayes ? » : Alerte rouge sur le nucléaire et les OGM avec Jean-Paul Jaud

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone