COP21 :

Accord remis à samedi

Les négociations pour l’accord mondial sur le climat sont entrées dans leur dernière ligne droite. Mais l’adoption de l’accord final initialement prévue pour aujourd’hui ne le sera pas avant samedi.

Capture d’écran 2015-12-11 à 08.10.31
Le président de la COP21 Laurent Fabius © ROALD, BERIT / NTB SCANPIX MAG / NTB SCANPIX/AFP

Ça coince toujours au Bourget. Malgré un nouveau projet d’accord jeudi dans la soirée, l’adoption du texte final n’interviendra pas avant samedi, selon Laurent Fabius ; « Le texte tranche sur de nombreux points, a indiqué le président de la COP même si  les plus complexes » ne sont pas encore réglés, en particulier la répartition des efforts de financement.

Le nouveau texte – 27 pages et 26 articles – comporte des avancées indéniables en mettant en avant un plafond « bien en dessous des 2 degrés » d’iic la fin du siècle, tout en invitant à la poursuite des « efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5 degré ».

Reste encore à trancher la question décidemment ardue des financements post-2020 (les 100 milliards) et celle de la différenciation des contributions financières à destination des pays les plus vulnérables. L’ambition d’un « zéro émission » à la fin du siècle a été abandonné mais la réduction des émissions de gaz à effet de serre en 2050 oscille encore entre 40 et 95%.

« Nous sommes dans les derniers mètres qui sont les plus compliqués comme dans un marathon nous séparent de l’accord universel, juridiquement contraignant, ambitieux, juste et durable », a aussi estimé Laurent Fabius à qui la déléguée sud-africaine, Nozipho Mxakato Diseko, (qui mène le groupe des pays en développement) a rendu hommage en expliquant qu’il faisait en sorte « qu’il n’y ait pas de chaos dans le processus de négociation ».

Il a d’ailleurs repris la tactique qui avait fait florès à Durban en 2011, les  « indabas ». Ce terme zoulou recouvre des assemblées informelles où tout peut se dire avant de passer aux propositions de solutions. Une journée pour les consultations informelle suivie d’une autre nuit blanche pour arracher enfin l’accord attendu.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.