A quoi a servi Fukushima ?

centrale crédit phovoirLa fin de l’histoire n’est pas pour demain. Trois ans jour pour jour après le tsunami et la catastrophe nucléaire de Fukushima du 11 mars 2011, qui ont fait officiellement 18.000 morts, où en est-on au Japon et dans le monde ?

A Fukushima, quelque 4.000 travailleurs se relaient sur le site dans des conditions invraisemblables d’insécurité, pour déblayer les décombres, monter des murs souterrains, et surtout tenter de venir à bout des fuites d’eau qui proviennent des 1200 réservoirs remplis de 450.000 tonnes de liquide radioactif. Une tâche de Sisyphe car dès qu’on vient à bout d’une fuite, une autre survient. Voici trois ans que des dizaines d’équipes se succèdent – avec des niveaux de radioactivité très élevés – pour limiter les dégâts. Mais ce n’est qu’en 2050 au plus tôt que les réacteurs devraient être enfin démantelés ! Tout autour, ce ne sont que régions dévastées, où 100.000 habitants âgés continuent à vivre dans des préfabriqués tandis que 300.000 autres attendent de pouvoir rentrer chez eux, à condition que leurs maisons soient reconstruites et on en est loin.

La catastrophe japonaise – après celles de Three Mile Island (Etats-Unis) en 1979, et de Tchernobyl (Ukraine), sept ans plus tard – n’ont pas freiné la construction de nouvelles centrales même si des pays comme l’Allemagne ont décidé de sortir progressivement du nucléaire. En France, la fermeture de Fessenheim, la plus vieille centrale du pays, a bien été décidée mais rien ne se passe. Et la nouvelle génération de réacteurs, l’EPR, est mal partie : le démonstrateur de Flamanville a déjà quatre ans de retard pour un coût qui atteint 8 milliards d’euros : trois fois le coût initialement prévu.

Et dans le reste du monde ? 437 réacteurs sont en fonctionnement dont 58 en France. Mais, après un net ralentissement dans les années 90 du à Tchernobyl, Fukushima n’a pas eu le même impact et les chantiers se multiplient, surtout en Asie et en Chine en particulier. 72 nouveaux réacteurs étaient en construction en 2013 dont 30 en Chine, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.