Faire de l’eau, c’est dans l’air

Dew_on_spider_web_Luc_Viatour - GoogleL’eau se fait de plus en plus rare sur Terre, mais il y en a dans l’air, et le pari est donc de la capter. Mais comment ?

Faire-de-l-eau-l-air-de-rien-124591383

 

Version écrite de la chronique

En récoltant la rosée ! Car même dans les endroits les plus désertiques, l’air contient de l’eau sous forme de vapeur. Or, au contact d’une surface froide, cette vapeur se condense en infimes gouttelettes d’eau, qu’on appelle rosée. D’ailleurs le gecko du désert connait la combine. Ce petit lézard s’abreuve chaque matin en se léchant les paupières. Cela fait longtemps qu’on aimerait faire comme lui et la bonne nouvelle c’est que des chercheurs du CNRS et l’association  OPUR (Organisation Pour l’Utilisation de la Rosée) ont obtenu d’excellents résultats en recouvrant les toits de peintures et de films en polyéthylène qui absorbent la moindre goutte de rosée. Ils récupèrent ainsi un peu d’eau pour irriguer les cultures. C’est une piste intéressante et on pourrait même créer des éoliennes pour ça.

Mais comment des éoliennes peuvent produire de l’eau ?

En captant la rosée grâce à des condensateurs d’humidité. La start-up française Eole Water propose des éoliennes capables de produire jusqu’à 1200 litres d’eau par jour. Une eau filtrée qui ressort si propre qu’elle dépasse les normes de consommation imposées par l’Organisation mondiale de la santé. Ce projet a déjà été testé aux Emirats Arabes Unis et l’entreprise espère en implanter là-bas.

On  a entendu parler d’un artiste hollandais qui veut construire un glacier dans le désert, c’est la même technique ?

Oui, Ap Verheggen veut  une sorte de réfrigérateur géant pour récupérer cette rosée, avec des condensateurs comme ceux de votre frigo qui refroidissent l’eau sous des panneaux solaires. Son projet, Sunglacier, parait fou, mais il est techniquement possible au point qu’il va être testé par une filiale allemande de GDF Suez.  Voilà de passionnantes idées qui ne devraient pas tomber à l’eau.

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce jeudi 13 mars 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.