Un café et ça répare !

RepairSi votre cafetière ne fonctionne plus ou que votre aspirateur naspire plus, il est maintenant conseillé daller dabord prendre un café

 

Un-cafe-et-ca-repare-124466939

 

Version écrite de la chronique

Mais attention, pas n’importe où. Il faut aller dans un Repair café, ces endroits qui fleurissent en France,  où vous prenez un café avec des bricoleurs éclairés qui vous remettent gratuitement en état une vieille télé, une chaise à trois pieds, une veste trouée, ou même un ordinateur déglingué. Donc si vous confondez tournevis et clés à molette, ils sont là pour vous aider !

Qui a eu cette idée maligne ?

Une femme !  De quoi combattre quelques clichés sur le bricoleur moustachu. C’est à Marine Postma, une ancienne journaliste, que l’on doit ce concept. Elle a ouvert en 2009 le premier Repair café à Amsterdam non seulement pour faire de la remise en état mais surtout pour nous apprendre à réparer nous-mêmes des objets de notre quotidien. Et au passage se faire des amis car si on n’a rien à faire réparer, on peut venir pour simplement observer et rencontrer des gens sympathiques.

Mais vu que les réparations sont gratuites, ça ne doit pas être bien vu  par les professionnels !

Le but des Repair cafés n’est pas de leur faire de la concurrence puisqu’ils sont destiné aux objets « économiquement irréparables », qui reviennent trop cher à faire réparer par un professionnel. Mais c’est une manière de lutter contre ce qu’on appelle l’obsolescence programmée, tous ces produits conçus par les fabricants pour durer quelques années ce qui finit par coûter cher puisqu’il faut les racheter tous les 2-3 ans et ça crée un gâchis terrible de matière qui pourtant devient précieuse. Nos déchèteries se remplissent maintenant d’objets qui pourraient pourtant être remis en état avec juste un peu d’huile de coude. Comme le faisaient nos grand-parents! Alors réparer des objets est-ce une manière de réparer les excès de nos sociétés capitalistes? On en débat autour d’un café?

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 3 février 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.