Danser pour être plus léger

Elvis_Presley_promoting_Jailhouse_RockC’est bientôt le week-end, l’occasion pour beaucoup d’entre nous d’aller faire quelques pas sur les pistes de danse ! 

 

Garder-la-ligne-grace-a-la-danse-124464887 (1)

 

 

Version écrite de la chronique

Saine occupation car danser ne sert pas qu’à enflammer le dance floor, ou, dans certains cas, à se ridiculiser devant tout le monde, cela fait aussi maigrir. La ville de Mexico vient même de créer un site web pour encourager ses habitants à se filmer en train defaire des « battles » de danse dans les espaces publics. Les vidéos sont ensuite postées sur le site et les meilleures sont récompensées. Le but : combattre de façon swing le surpoids car l’année dernière le Mexique a dépassé les Etats-Unis au palmarès mondial de l’obésité.

Côté poids lourds, le Mexique entre donc dans la danse, mais tous les styles de danse fonctionnent ?

D’une façon logique, certaines danses sont plus efficaces que d’autres : la zumba, qui est à mi-chemin entre la danse et la gymnastique, le hip-hop, la samba, le rock. On imaginerait moins, par contre, que le ballet ou encore la danse de salon fassent maigrir, et pourtant elles sollicitent un grand nombre de muscles et sont donc excellentes pour le tonus et la coordination.

On peut même faire ça chez soi, comme de la gymnastique

C’est même conseillé ! Une vingtaine de minutes par jour suffisent à garder la forme si vous choisissez une danse adaptée à votre forme physique – une salsa endiablée n’est pas destinée à tous – mais danser chez soi c’est bon pour le moral, c’est gratuit et excellent contre les poignées d’amour.  Pourquoi se priver ?

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce vendredi 31 janvier 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.