5 points à retenir des crimes contre la Terre

20161206_175045 (Copier)Yolaine de la Bigne vous parlait ce matin de la Déclaration des droits de l’humanité pour compléter celle des droits de l’homme. La juriste en droit international Valérie Cabanes, porte-parole du mouvement End Ecocide on Earth, a contribué à la rédaction de cette déclaration. Dans son livre « Un nouveau droit pour la Terre – Pour en finir avec l’écocide » (Éditions Seuil), elle alerte sur l’urgence d’introduire le crime d’écocide pour garantir la sûreté de la planète dans un système qui « attise injustices et tensions géopolitiques tandis que les pollueurs et auteurs d’écocides restent impunis ». Nous en avons tiré 5 exemples.

  • nuclear-waste-1471361_1280427 réacteurs nucléaires sont en fonctionnement effectif dans 31 pays. 72 réacteurs nucléaires sont en construction et 160 à l’état de projet. D’ici 2040 la capacité mondiale d’électricité d’origine nucléaire devrait augmenter de près de 60%. La France est le pays qui compte le plus de réacteurs au monde après les États-Unis. « La quantité d’énergie produite par une réaction nucléaire est 100 000 fois plus importante que celle libérée par une réaction chimique ou par combustion. Un 1 kg d’uranium-235 libère par fission autant d’énergie que 2 000 tonnes de pétrole. L’uranium est radioactif quand ses noyaux deviennent instables, il émet alors des particules (dites alpha, bêta ou gamma) qui sont en fait des protons et des neutrons et qui ont la propriété de détruire chaque cellule sur leur trajet. Et c’est bien là que réside le potentiel destructeur de cette technologie soit alors par d’accidents nucléaires, soit dans la gestion des déchets, soit en phase de démantèlement de centrales », explique Valérie Cabanes.

Regarder notre vidéo « Que faire de nos déchets radioactifs ?

  • soy-1831704_1280Certaines exploitations brésiliennes peuvent défricher plus de 5 000 hectares en une année pour planter du sucre, maïs et coton et soja. Celui-ci, transgénique à 92% sert à produire des tourteaux pour nourrir le bétail étranger et les 10% de bovins brésilien, élevés principalement de manière intensive sans le moindre bout d’herbe. La France est le premier destinataire européen de soja, utilisé aussi pour la production d’huile végétale alimentaire, surtout en Asie. « La production de soja au Brésil a ainsi augmenté de 40% entre 2008 et 2014 et le pays est devenu le 1er exportateur mondial, devant les États-Unis et l’Argentine », précise l’auteure.

Lire notre article « Des steaks de soja pour remplacer la viande »

  • iceberg-404966_1280On parle forcément de la fonte des glaciers de l’Antarctique mais savez-vous lesquels d’entre eux pourraient à eux seuls contribuer à élever d’un mètre le niveau des mers de la planète ? Le glacier de l’île du Pin et celui de Twaites. Des considérations non pris en compte dans les projections du GIEC car on ne peut pas connaître l’échéance. Cette montée des eaux se cumulerait avec celle planifiée de 40 centimètres à 1 mètre d’ici 2100 dans un scénario pour l’instant irréaliste de +2°C maximum, et ce sans compter que le réchauffement pourrait s’emballer après le dégazage des réserves naturelles de CO2 mais surtout de méthane, un gaz à effet de serre 23 fois plus puissant que le CO2 sur un siècle et 80 fois sur une période de 12 ans.

Écouter notre interview « Pire que le CO2 : le méthane ? »

  • hydrogen-sulfide-fertilizer-spray-905243_128060% de l’azote contenu dans les engrais ne s’incorpore jamais aux plantes. Entraîné par les pluies, il contamine les cours d’eau qui s’acidifient et s’eutrophisent. Les nitrates pénètrent les nappes phréatiques et se retrouvent dans l’eau que nous buvons « présentant un danger d’intoxication pour le nourrisson dont le sang peut s’oxyder et s’empoisonner au contact des nitrites issus des nitrates ingérés, souligne Valérie Cabanes. Avant les années 1950, la teneur en nitrates par litre d’eau n’excédait jamais 1 mg. De nos jours, elle en contient parfois plus de 50 mg/litre, limite fixée par l’OMS pour considérer une eau comme potable ».

Écouter notre interview « Eau et santé : les conseils de Jean-Michel Cohen »

  • Sans titreVous avez sûrement déjà entendu parlé du Bhoutan qui a axé son développement économique sur une nature préservée et le bien-être comme principal indicateur de réussite. Mais connaissez-vous le seul concurrent de ce pays dont la majorité de la population est en autosuffisance alimentaire, mange et produit sainement, pour devenir le 1er pays « 100% bio » ? La petite île autogérée de Niue, dans le Pacifique Sud, peuplée de 1 300 habitants. Enfin, si elle résiste à la montée des eaux : avec un réchauffement de +1,5 °C, les petits États insulaires d’Asie ou du Pacifique risquent d’être submergées d’ici 2050.

Écouter la chronique « Réchauffement climatique : les petites îles se jettent à l’eau »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.