5 conseils pour choisir son produit d’entretien

Nettoyer toutes les pièces de votre maison avec des produits qui respectent l’environnement, c’est aujourd’hui possible. Les marques ont en effet bien compris leur intérêt à répondre aux attentes des consommateurs qui souhaitent réduire leur empreinte écologique. Dans cette myriade de produits soi-disant verts estampillés de multiples labels, sachez détecter les produits faussement écolos. Voici 5 conseils pour apprendre à lire les étiquettes et ne plus se laisser avoir !

1. Méfiez-vous des appellations « éco-efficacité », « nettoyant écologique », « éco-pack » inscrites, généralement en gros caractères, sur les étiquettes. Ces indications n’offrent aucune garantie sur les qualités « environnementales » du produit. De manière générale, les mots « bio », « écologique », « naturel », ne certifient en rien que le produit respecte plus l’environnement qu’un produit classique. Regardez les labels sur l’étiquette, qui certifient, eux, un cahier des charges établi. Renseignez-vous au préalable sur le cahier des charges des différents labels pour savoir ce qu’ils recouvrent.

2. Le produit est vert… méfiance ! L’une des techniques marketing des industriels du détergent est de colorer le liquide en vert, pour faciliter la reconnaissance des produits écologiques certes, mais aussi pour donner l’illusion d’un moindre impact environnemental. Préférez les produits n’ayant pas subi de coloration, généralement transparents. En plus d’être inutilement polluants, les colorants peuvent provoquer des allergies, des cancers, et l’hyperactivité chez les enfants.

3. « 100% végétal » ? Attention ! Regardez bien les petits caractères, presque invisibles sur l’étiquette. Généralement, ce sont les tensioactifs uniquement qui sont d’origine végétale. Les tensioactifs sont les molécules qui permettent à un produit de nettoyer efficacement, d’enlever la graisse sur un plat, par exemple. Certains tensioactifs peuvent effectivement être d’origine végétale (huile de palme, huile de colza, etc.) mais attention, ils ne forment qu’une partie des composants du produit nettoyant. Le produit n’est pas 100% végétal comme le packaging pourrait le faire croire.

4. Le logo « Point Vert » n’a rien à voir avec une démarché écologique. Constitué de deux flèches, vert-clair et vert-foncé qui s’enroulent, ce logo ne signifie pas que ce produit est recyclable, ni que l’emballage respecte l’environnement, ou qu’il est issu de matériaux recyclés. Le logo « Point Vert » signifie seulement que l’entreprise a payé la taxe obligatoire pour la participation au recyclage des emballages qu’elle met sur le marché. Eco-emballages collecte les fonds et les redistribue ensuite aux collectivités locales qui mettent en place la collecte sélective des emballages des ménages. Pour savoir si l’emballage de votre produit est recyclable, consultez le guide du tri sélectif fourni par votre mairie.

5. Préférez les produits liquides avec un système de recharge. Ce petit geste permet de diminuer la quantité d’emballages de 50 à 70 %. Encore mieux, il y a le système de « Bag in Box » qui permet de recharger son bidon directement dans le magasin. En plus d’éviter un déchet supplémentaire avec l’achat de la recharge, on contribue à diminuer la quantité de CO2 émise dans l’atmosphère : une quantité plus importante de liquide peut être transportée dans un même camion. L’entreprise Ecover propose notamment cette solution de recharge dans certains lieux de distribution, magasins de grande surface ou spécialisés (Naturalia, Leroy Merlin, Biocoop, etc.)

Plus d’infos : http://www.ecover.com/fr

 

 




Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone