Série dégueu n°6 :

5 bières saugrenues

La saison des apéros en terrasse bat son plein, nous avons donc décidé de nous ranger du côté des buveurs de bières et de vous présenter une sélection de breuvages un peu particuliers.

©Sworm of Shadow
©Sworm of Shadow

La bière concentrée 

Qui ne s’est jamais plaint d’avoir à transporter des packs de 12 ou de 20 dans la jungle urbaine ? Fini l’angoisse de l’emballage qui craque, voici la bière format poche, un concentré de houblon à mélanger avec de l’eau gazeuse. Ceci n’est pas une mauvaise blague, la technique américaine a bel et bien était brevetée par Pat’s Backcountry BeveragesÀ sept euros le pack de quatre sachets, la petite expérience se révèle assez onéreuse. Ci-dessous, la vidéo du test des journalistes de Gizmodo, un site américain, qui ont décidé de goûter la bière obtenue mais aussi le concentré seul.

La pâte à tartiner à la bière

À tous les amateurs de bière matinale, laissez-moi-vous présenter la pâte à tartiner goût cervoise de la marque Birra Spalmabile. Le brasseur italien Alta Quota et le chocolatier Pietro Napoleone sont les génies qui se cachent derrière cette trouvaille. Constitué à 40% de bière, ce Nutella version apéro est disponible avec une variante douce ou amère. Selon ses concepteurs, il est parfait pour accompagner les apéritifs et le fromage.

La bière au collagène

Oui, on peut être belle et franchement ivre à la fois. C’est en tout cas la promesse de la bière baptisée « Precious » qui ne contient pas moins de 2 g de collagène infusé par canette. Commercialisé au Japon par la société Suntory, le produit (5% d’alcool) est destiné à la gent féminine qui souhaite améliorer son teint, sans se priver de boisson. Le collagène est une protéine qui lutte notamment contre le vieillissement de la peau. Ingurgitée, ses effets seraient cependant quasi-nuls comparé à une application cutanée selon certains dermatologues. Cela reste une bonne excuse pour boire avec modération bien sûr !

La bière en sachet

La science de la binouze n’a aucune limite, voici un exemple pour le prouver. Dans un souci d’améliorer la qualité de la bière industrielle, l’entreprise Hop Theory, a fait appel au financement participatif (ou crowdfunding pour les bilingues) afin de commercialiser des exhausteurs de goût. Semblables à des sachets de thés, ils sont composés d’houblon, d’écorces d’orange et de graines de coriandre. Leur mission ? Rendre l’indigeste bière bon marché, meilleure, et pleine de saveurs. Comptez trois à quatre minutes d’infusion pour un changement net. Ci-dessous, la vidéo de présentation du produit.

De la bière à partir de pipi de festivaliers

Le festival danois Roskilde,(du 27 juin au 4 juillet) s’est démarqué cette année en invitant les milliers d’amateurs de musique, à se soulager de toute la bière ingurgitée dans des urinoirs reliés à d’immenses cuves. Pas d’affolement, les organisateurs ne prévoient pas de faire avaler ces fluides aux prochains festivaliers, mais plutôt de s’en servir comme engrais dans des champs d’orges. La bière issue de ces cultures devrait être consommée lors de l’édition de 2017. Ainsi la boucle et bouclée. Les femmes sont bien évidement appelées à participer à l’aide de kit « pisse-debout » en carton.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Victoria Putz

Née dans la petite bourgade tranquille de Saint-Cloud, Victoria a vite aspiré aux voyages. Étudiante en journalisme et disciple de la presse écrite, elle roule sa bosse entre web magazines spirituels, culturels et généralistes. Après avoir passé deux mois à l’hebdomadaire TelQuel dans la très animée Casablanca au Maroc, elle entre à Néoplanète pour assouvir sa soif de culture environnementale.