2012, année éco-olympique !

L’été prochain, Londres accueillera les Jeux-Olympiques. A cette occasion, l’association SVPlanète (un Sport Vert pour ma Planète bleue), dont l’ambition est de reverdir le sport, lance un mouvement citoyen d’envergure nationale : « 2012: année ECOlympique ». A vos marques, prêts, partez !

« Intégrer l’univers sport dans son ensemble à la cause environnementale, le sortir de sa bulle pour le responsabiliser à tous les étages, c’est également impliquer d’une autre manière et à partir d’un autre éclairage, tous les hommes, la société tout entière. », expliquent Didier Lehénaff & Sandrine Legendre dans leur livre « Un Sport Vert pour ma Planète » (Chiron). Ainsi, en cette année olympique, c’est toute la sphère du monde sportif qui est appelée à réfléchir et prendre acte dans cette optique : pratiquants, organisateurs, monde associatif, partenaires et mécènes, médias, spectateurs et fans.

Destiné à (r)éveiller le géant vert qui sommeille en chacun de nous, ce mouvement se veut incitatif : il propose de contribuer individuellement et collectivement à rendre le sport plus responsable, voire plus écologique. Pour ce faire, l’association SVPlanète diffuse des conseils, des exemples de bonnes pratiques, le calendrier des évènements sportifs responsables et l’actualité éco-sportive tout au long de l’année 2012 sur http://2012anneeecolympique.blogspot.com Vous pouvez également signer sur ce site la charte éco-olympique composée de douze principes fondamentaux.

Les plus téméraires pourront enfin participer aux Eco-games, des jeux alternatifs visant à maximiser l’impact humain (positif) et minimiser l’impact environnemental (négatif). Un exemple ? Les Eco-Games Normandie, dont l’organisation est épurée à l’extrême (deux bénévoles seulement gèrent l’ensemble de la manifestation). La responsabilisation des pratiquants est maximisée : autogestion des ravitaillements et du chronométrage, auto-arbitrage, etc. Pour optimiser l’immersion des participants dans le milieu naturel, les épreuves sportives se déroulent sur l’estran manchot et dans les dunes, loin de toute présence humaine. Pour garantir une parité hommes-femmes totale, seuls les duos mixtes peuvent s’inscrire. Pour minimiser l’impact environnemental des déplacements, les transports collectifs ainsi que le covoiturage sont valorisés, et tous les transferts locaux du week-end s’effectuent à pied ou en Vtt… Pas mal, non ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone