Jeu concours :

20 places de cinéma à gagner pour « Dans les forêts de Sibérie »

Préparez vous au grand froid ! Ce 15 juin, « Dans les forêts de Sibérie » sort enfin en salles. Ce film, réalisé par Safy Nebbou et distribué par Paname Distribution, est inspiré d’une histoire vraie. Néoplanète vous propose de la revivre, assis confortablement dans un fauteuil pourpre, pop corn en bouche (mais mastiqué discrètement s’il vous plaît). Et ce, sans avoir à débourser un rond.

Dans_les_forets_de_Siberie

« Dans les forêts de Sibérie » est adapté du livre autobiographique de Sylvain Tesson. L’ouvrage, publié en 2011 aux éditions Gallimard et Prix Medicis Essai la même année, est le carnet d’ermitage de son auteur. Ce passionné de voyage passe six mois en Sibérie, niché à 120 km du village le plus proche. Un cadre dépourvu de route, de vie humaine mais riche de faune et de flore. La pêche, le bûcheronnage, la lecture mais aussi la solitude que la vodka rend joyeuse, sont désormais son quotidien.

Dans le film, Raphaël Personnaz incarne le rôle de cet homme ordinaire, prénommé Teddy, qui souhaite revenir à l’essentiel. Il décide alors de partir. Loin de toute forme d’urbanisation, de consommation mais aussi de ses proches. Un voyage qui durera davantage que les six mois dans le livre : un an au total. Un an dans le silence. Un silence, bien plus apaisant que lourd, souvent rompu par les grelottements, le bruit de la neige qui craque sous le poids du corps mais aussi du blizzard qui se faufile dans son nouveau chez soi : une cabane en bois. Un an de hauts et de bas, marqué par l’amitié qui naitra entre Teddy et Aleksei, un vieux russe reclus dans la taïga, qui lui sauvera la vie après avoir ôté celle d’un autre il y a fort longtemps.

Les quelques dialogues sont une pépite de simplicité et de sens, notamment lorsque les langues se délient entre les deux hommes sous l’effet de l’alcool.

La musique d’Ibrahim Maalouf est autant envoutante que la danse des saisons sur le lac Baïkal. Raphaël Personnaz oscille entre yeux pétillants et emplis de larmes. Un acteur qui prouve encore une fois qu’il sait choisir ses rôles. Touchant de naturel, il incarne avec brio Teddy.

Teddy qui rêvait de se rapprocher de l’inconnu que lui étaient le froid, l’immensité, le temps, la solitude et par-dessus tout la liberté. Un songe devenu réalité. Avec des hauts et des bas certes mais qui en valaient la peine. Mieux se connaitre, revenir à l’essentiel : Teddy y parviendra imprégné par l’esprit des confins sibériens. Un lieu qui regorge de trésors et de merveilles de la nature. Coucher de soleil, jeu de transparence sur l’étendue d’eau glacée, montagnes boisées mais aussi ours ou encore grands cerfs. « C’est un endroit idéal pour se suicider » avait lancé un des amis de Teddy à son arrivée. Pourtant, dans ces steppes sauvages, Teddy renaitra. Avant de devoir quitter ce qui lui aura semblé être l’équilibre parfait entre l’Homme, la faune et la flore.

Le Figaro Magazine évoque « un voyage magnifique » et le Studio Ciné Live « une déclaration d’amour à la nature ». Néoplanète parlerait d’une véritable ode à la vie, la vraie.

Avec la fin du mois qui approche vous êtes peut-être un peu ric rac. Et pourtant vous mourrez d’envie d’un bon cinoch avec votre dulcinée ou vos proches. Néoplanète est là pour régler ce dilemme. Nous offrons 10 fois 2 places pour aller savourer « Dans les forêts de Sibérie ». En couple, entre ami(e)s ou en famille, partez frémir dans les steppes sauvages. Pour se faire, il vous suffit d’envoyer vos coordonnées à l’adresse suivante : jeu@neoplanete.fr.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone