Le match couches lavables vs. couches jetables

Les couches lavables, c’est écolo et tendance. Profitons de cette semaine du développement durable, axée sur les changements de comportement, pour traquer le gaspillage et la surconsommation dans notre vie quotidienne. Mais à quel prix ? Les couches lavables nous font-elle régresser dans notre combat féministe, comme l’affirme Elisabeth Badinter ? Est-ce se soumettre au diktat écologique que de délaisser les couches jetables ? Nous attendons vos témoignages de parents, et votre avis sur ce sujet pas si simple.

Les couches lavables sont de plus en plus populaires en France depuis quelques années. Une fois bébé sorti du ventre de maman, la question se pose inévitablement pour les parents écolos : couche jetable, ou couche lavable ? Il n’est bien sûr pas question des couches lavables à l’ancienne, sans formes et donc très difficiles à mettre.

Les couches écolos d’aujourd’hui sont scratchées, boutonnées, imperméabilisées, colorées et conçues spécialement pour épouser le corps de bébé. Pourtant, le système suscite encore des réticences : une technique archaïque, consommatrice de temps et d’argent, peu ragoûtante, des couches qui ne maintiendraient pas au sec et qui seraient (c’est le pompon !) aussi polluantes  pour l’environnement. Bien souvent, les jeunes mamans n’ont pas le temps de faire une étude comparative et se jettent sur ce qu’elles connaissent déjà : les couches à usage unique, jetées à la poubelle une fois sale.

Pour faire son choix en toute connaissance de cause, une bilan est nécessaire d’un côté comme de l’autre. Les chiffres considèrent la consommation moyenne d’un bébé de sa naissance à sa propreté. Attention, le match couches jetables/ couches lavables commence !

Impact écologique ?
Couche jetable

1 milliard d’arbres abattus chaque année pour la  production mondiale.
– 25 kg de plastique produits grâce à 67 kg de pétrole brut.
– 1 tonne de déchets biodégradables au bout de 300 ans.
– 120 m3 d’eau nécessaire (consommation annuelle moyenne d’une famille française).

Couche lavable
150 kg de déchets biodégradables en quelques mois.
83 m3 d’eau sont nécessaires.
– 1 lessive nécessaire tous les 2 jours (pour laver 12 couches).
– Certaines matières « naturelles » nécessitent une transformation chimique (fibre de bambou en tête de liste)

Impact sur mon porte-monnaie ?
Couche jetable
900 à 2250 euros par enfant, pour 4 500 couches.

Couche lavable
– Investissement de départ plus important.
– 400 à 800 euros pour 20 à 40 couches, dont certaines seront réutilisables pour un deuxième enfant.

Et pour la santé de mon bébé ?
Couche jetable

– Produi
ts chimiques toxiques : TBT (tributylétain), capteur d’odeurs, parfum, gel absorbant.
– Système hormonal de bébé susceptible d’être perturbé
– Risque d’érythème fessier plus important

Couche lavable
Absence de produits chimiques.
– Matières respirantes (quand certifiées par
öko-tex) coton bio et chanvre, naturellement antibactérien et antifongique.
– Risques moindres d’allergie et d’irritation.
– Risques moindres d’érythème fessier.

Et le confort de bébé ?
Couches jetables

Maintien au sec efficace.

Couches lavables
Bébé est propre plus tôt car il fait la relation entre le pipi et l’humidité sur ses fesses.

Le saviez-vous ?
Les couches lavables furent crées en 1998 en Angleterre, pays dont 20% des parents sont déjà des adeptes de ces couches écolos. Au Canada, l’Etat incite carrément les parents à passer aux couches jetables : 100 à 200 $ leur sont versés sur presentation d’une preuve d’achat de 24 couches minimum.

Parents qui avez testé les couches lavables, témoignez! Faîte-nous part de vos expériences, conseils, avis sur des types de couches, astuces…

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone