COP21 :

1000 maires s’engagent à fond pour les énergies renouvelables

Vendredi 4 décembre, l’Hôtel de Ville de Paris a reçu le Sommet des Elus locaux pour le climat. Anne Hidalgo, la maire de la capitale, y a accueilli plusieurs maires afin de trouver un accord pour donner aux grandes villes des objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

_L3A0043

Ils étaient quelque mille maires et élus de villes du monde entier vendredi à l’Hôtel de ville de Paris pour proclamer leur engagement dans la lutte contre le changement climatique et en faveur du développement des énergies renouvelables.

Pour ces élus, qui représentent 600 millions d’habitants, le changement climatique est « un défi commun ». Ils se sont donc fixé un objectif que personne n’aurait osé imaginer au tournant de ce siècle : 100% d’énergies renouvelables d’ici à 2050 et une réduction de 80% des émissions de gaz à effet de serre sur leurs territoires. C’est dire à quel point la prise de conscience de la menace du réchauffement et la crédibilité des énergies renouvelables ont progressé dans l’esprit des grands élus.

« Agir pour le climat est la seule voie possible », affirment les maires dans leur déclaration commune, car « nous ne pouvons continuer sur la même trajectoire d’émissions de gaz à effet de serre, qui aurait des conséquences désastreuses pour nos enfants, pour l’environnement et pour la biodiversité ». Londres, Madrid, Sydney, Rio de Janeiro, Santiago du Chili, Bamako, Dakar, Accra, Séoul, Johannesburg Bruxelles, Milan, Montréal, Vancouver, Los Angeles, Athènes, Stockholm, Chicago, Pékin, Bordeaux et bien sûr Paris sont parmi les signataires de cette déclaration sans précédent. La maire de Paris, Anne Hidalgo et l’ancien maire de New York, Michael Bloomberg, envoyé spécial des Nations unies pour les villes et le climat sont à l’origine de cette initiative, soutenue par des acteurs comme Robert Redford et Leonardo DiCaprio.

Alors que s’achève au Bourget la première semaine de négociations sur fond d’espoir raisonnable d’un compromis de bon niveau, les élus de ces villes ont voulu exercer « une pression positive et faire entendre la voix » des villes, qui abritent « la moitié de la population mondiale et génèrent les deux tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre»

Capture d’écran 2015-12-05 à 12.02.52

La déclaration de Paris

Nous soussignés, Maires, Gouverneurs, Présidents de régions et autres responsables de pouvoirs locaux, nous engageons collectivement à :

• Promouvoir et dépasser les objectifs de l’Accord de Paris 2015 négocié lors la COP 21,

• Produire et mettre en oeuvre des stratégies participatives de résilience et des plans d’action afin de s’adapter au nombre croissant de catastrophes liées aux changements climatiques d’ici à 2020,

• Réduire de 3,7 gigatonnes les émissions annuelles de gaz à effet de serre dans les zones urbaines d’ici 2030 (soit 30 % de la différence prévue entre les engagements nationaux actuels et les niveaux d’émissions recommandés par la communauté scientifique pour limiter le réchauffement à 2 degrés),

• Soutenir des objectifs ambitieux en faveur du Climat tels que la transition vers une énergie 100 % renouvelable sur nos territoires ou une réduction de 80 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050,

• Nous engager dans des partenariats mutuels et avec les organisations internationales, les gouvernements nationaux, le secteur privé et la société civile pour développer la coopération, mettre en oeuvre des programmes de renforcement des capacités, multiplier les solutions en faveur du Climat, élaborer des outils de mesure et promouvoir des mécanismes financiers
innovants et les investissements verts.

« Afin d’atteindre ces objectifs ambitieux, nous sommes prêts à soutenir l’ « Engagement de Paris » présenté par la présidence de la COP21.

« Nos collectivités ont besoin d’accéder plus facilement à la finance verte, de disposer d’une plus large autonomie budgétaire et d’une capacité réglementaire accrue afin d’amplifier leur action.
Nous appelons à la responsabilisation de chaque niveau de gouvernement afin que chacun contribue au maximum de ses capacités à lutter contre le changement climatique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.