COP21 :

10 raisons pour être végétarien

Parmi les 50 projets proposés pour lutter contre le réchauffement climatique, c’est le Défi Veggie qui arrive en tête du concours My positive impact, lancé par la fondation Nicolas Hulot. Ce défi investira les universités et grandes écoles d’ici l’automne, mais tous les citoyens peuvent participer. Le principe est de manger 100% végétal pendant une semaine. Alors si vous hésitez à vous lancer, voici 10 bonnes raisons de le faire !

© Jasmin Schuller, Sweet Meat
© Jasmin Schuller, Sweet Meat

Un végétarien ne consomme pas de chair animale c’est à dire ni viande ni poisson. Il y a de nombreux arguments pour devenir végétarien, mais c’est d’abord un choix personnel. Je vous propose ici 10 raisons qui pourraient vous donner envie !

1 ) Parce que les animaux sont des êtres sensibles

D’éminents scientifiques internationaux, comme Stephen Hawking, ont signé le 7 juillet 2012 la Déclaration de Cambridge sur la conscience animale dont la conclusion est que « les humains ne sont pas les seuls à posséder les substrats neurologiques qui produisent la conscience. Les animaux non humains, soit tous les mammifères, les oiseaux, et de nombreuses autres créatures, comme les poulpes, possèdent aussi ces substrats neurologiques ». En conséquence, il n’y a plus aucune excuse pour traiter abusivement et inhumainement les animaux.

2 ) Parce que des êtres humains meurent de faim

En 2015 :

La majeur partie de nos céréales (80% des cultures mondiales du soja et plus de 50% de tout le maïs) va directement aux animaux utilisés pour la production de viande. Une viande très chère mais de plus en plus consommée dans les pays riches. Résultat ? Un effet boule de neige qui augmente ensuite le prix des céréales et donc la difficulté d’accès à la nourriture pour les personnes déjà lésées.

3 ) Parce que la production de viande émet trop de GES

L’élevage est responsable de 14,5% des Gaz à Effet de Serre, selon le dernier rapport du GIEC, soit plus que les transports. Pour ne pas dépasser une hausse de 2°C des temgespératures avant la fin du siècle, la totalité des émissions de GES doit être divisée par 4 d’ici 2050 et devenir quasi nulle pour 2100. L’industrie de la viande accentue également la déforestation. D’après une enquête de Greenpeace, il est responsable à 80% de la destruction de la forêt amazonienne. Toute cette déforestation augmente de 6% les émissions de GES actuelles.

4 ) Parce que c’est meilleur pour la santé

Etre végétarien réduirait de 32% le risque de maladies cardio-vasculaires. C’est le résultat d’une vaste étude anglaise menée sur 45 000 personnes âgées de 50 à 70 ans dont 34% étaient végétariennes.

L’OMS confirme en ajoutant que la surconsommation de viande -et plus encore de plats préparés à base de viande- augmente les risques d’obésité, de diabète de type 2, de faire un AVC, d’avoir un cancer colorectal…

5 ) Parce que l’élevage est bestial

Enquête de l'association L214
Enquête de l’association L214

La viande heureuse est un mythe. Il n’existe aucun porcelet heureux d’être arraché à sa mère dès 4 semaines (alors que le sevrage dure normalement 4 mois) ni de poussin volontaire pour passer à la broyeuse et encore moins d’agneau excité à l’idée de finir en couscous !

En France, la majorité des animaux élevés par l’industrie de la viande ne voit la lumière du jour qu’une seule fois, lors du transport vers l’abattoir :

  • 83% des poulets de chair sont élevés sans accès à l’extérieur

  • 68% des poules pondeuses sont élevées en batterie

  • 99% des lapins sont élevés en batterie

  • 95% des cochons sont élevés en caillebotis en bâtiments

6 ) Parce que cela nécessite beaucoup trop d’eaueau-fonction-aliments-480x360

D’ici 2050, l’Homme devra passer au régime végétarien -ou au moins baisser sa consommation de protéines d’origine animales à 5%- à cause du manque d’eau. Tel est le résultat d’une étude publiée par l’Institut international de l’eau basé à Stockholm. Sans cela, il sera impossible de nourrir les 2 milliards d’êtres humains supplémentaires.

7  ) Parce que la viande est bourrée de dioxines

Les dioxines sont des polluants organiques produits lors de processus de combustion (naturels ou industriels). Elles s’accumulent dans la chaîne alimentaire et à plus de 90% dans la viande, le poisson, les œufs et le lait. Or selon l’OMS, les dioxines provoqueraient une dégradation du système immunitaire, du développement du système nerveux et seraient cancérogènes pour l’homme.

8 ) Parce que vous serez plus en forme

La digestion de la viande est difficile et demande beaucoup plus d’énergie pour le corps qu’un repas complet végétarien. C’est un problème anatomique : l’estomac humain est deux fois moins gros et beaucoup moins acide que celui des carnivores qui ont aussi un intestin beaucoup plus court que le notre. Pour cette raison, de nombreux athlètes professionnels ont adopté le régime végétarien -en allant souvent plus loin et en devenant même végétalien- comme Carl Lewis (9 Médailles d’Or aux Jeux Olympiques), John Salley (grand joueur de la NBA), Chris Campbell (champion de lutte)…

Nouvel an végétarien
Apéritif végétarien

9 ) Parce que des alternatives existent

Nous parlions justement de la boucherie végétarienne ouverte à Paris, mais rassurez-vous, il existe beaucoup d’autres possibilités. Falafel, seitan, tempeh, tofu, amarante, pois cassés, lentilles corail, protéines de soja texturées… ces noms ne vous disent peut-être pas grand chose et pourtant, vous pouvez facilement les trouver en supermarché ou en biocoop.

10 ) Parce que de grands hommes de l’Histoire l’étaient

« Qu’y a-t-il de plus repoussant que de se nourrir continuellement de chair de cadavre ? » disait Voltaire, tandis que Léonard de Vinci racontait déjà de son temps qu’il avait très vite renoncé à manger de la viande et qu’ « un jour viendra où les hommes tels que moi proscriront le meurtre des animaux comme ils proscrivent aujourd’hui le meurtre de leurs semblables ». Pythagore, Platon, Schopenhauer, Tolstoï, Gandhi, Einstein étaient aussi végétariens, et la liste est bien plus longue encore !

…Oh, et puis vous n’aurez plus à trouver d’excuses pour éviter la choucroute de belle-maman…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !