10 éco-gestes pour préserver votre intérieur

La maison produit beaucoup de déchets et de pollution qu’il est simple d’éviter. Petit guide pièce par pièce. Avec Noéconservation

Dans le salon

1-Je désodorise sans « pschitt »

Oubliez la bombe désodorisante, même si elles vous promettent un retour aux « Senteurs d’autrefois » ou un voyage dans les « Jardins d’Eden ». Penchez plutôt pour des gestes simples et à des alternatives naturelles. Aérer chaque jour votre maison une dizaine de minutes afin de renouveler et d’assainir l’air de vos pièces. De mauvaises odeurs persistent ? Une orange piquée de clous de girofle parfumera très bien votre intérieur. Pour vos armoires, confectionnez de petits sachets que vous remplirez de fleurs de lavande récoltées durant l’été. Enfin, vous pouvez également utiliser les diffuseurs d’huiles essentielles, ou du papier d’Arménie dont la recette ancestrale, à base de benjoin, désodorise et purifie l’air.

Dans la cuisine

2-J’évite les produits contenant de l’huile de palme

Difficile d’échapper à l’huile de palme : un produit alimentaire sur dix vendu en supermarché en contient. Il s’agit pourtant d’une véritable catastrophe écologique : les forêts tropicales malaisiennes et indonésiennes subissent une importante déforestation pour faire pousser des palmeraies. Une menace directe pour la biodiversité et en particulier les orangs-outans qui voient leur habitat se réduire comme peau de chagrin. Scrutez les étiquettes : l’huile de palme est généralement mentionnée dans les ingrédients, parfois comme « matière grasse végétale ». Choisissez donc un produit qui n’en contient pas, les orangs-outans vous remercieront !

3-Je valorise mes déchets de cuisine

Le compostage se démocratise, il n’est plus l’apanage des propriétaires de jardin, les citadins en appartement peuvent désormais le pratiquer. Saviez-vous qu’un déchet sur trois est compostable ? Épluchures de fruits et de légumes, marc de café, coquilles d’œufs écrasées, autant de résidus que vous pouvez transformer en engrais naturel pour vos plantes d’intérieur. Les composteurs d’intérieurs ou lombricomposts sont en vente dans le commerce pour un prix encore élevé, mais les bricoleurs seront ravis d’en concocter un « fait maison ». Le principe est simple : dans un compartiment étanche, des vers se nourrissent de nos déchets organiques et les réduisent en humus. Pas d’angoisse, vous ne verrez rien, c’est promis ! Mais vous obtiendrez un véritable terreau et du jus fertilisant pour vos plantes d’intérieur.

4-Je dégivre réfrigérateur et congélateur

Pensez à le dégivrer au moins tous les trois mois. Une couche de givre de 3 mm augmente de 30 % votre consommation en énergie ! Après avoir débranché vos appareils pendant une petite heure (pour que le givre fonde), quelques astuces permettront de les rendre à nouveau opérationnels : une eau vinaigrée (50 % eau, 50 % vinaigre blanc) fera office de détergent et éliminera la saleté. Un jus de citron dilué dissipera les éventuelles mauvaises odeurs. Exit les frigos insalubres et gourmands en électricité… qui font froid dans le dos !

Dans les toilettes

5-Je réaménage ma chasse d’eau

Un Français consomme chaque jour 150 litres d’eau : 10 fois plus qu’un habitant du Sahel ! À ce chiffre astronomique, il est possible de soustraire une quinzaine de litres simplement en réaménageant votre chasse d’eau. Plusieurs solutions se présentent : placer une bouteille remplie d’eau ou installer une plaquette WC (12 euros, l’unité) dans le réservoir.  À chaque chasse, l’économie d’eau réalisée est équivalente au volume de la bouteille dans le premier cas et à 3 ou 4 litres dans le deuxième cas, soit plus de 5 000 litres par personne et par an ! Et pour les plus audacieux, sur l’échelle des solutions économes en eau, la mise en place de toilettes sèches arrive en première position !

Dans la salle de bains

6-Je ralentis le débit de mon robinet

Un robinet standard a un débit minimum de 12 litres par minute, bien plus qu’il n’en faut pour se brosser les dents ou se laver le visage ! Afin de pallier ce gaspillage quotidien, vous pouvez installer un aérateur d’eau sur le bec du lavabo de votre salle de bains. Il permettra de réduire le débit de moitié, voire des deux tiers. En magasins, vous le trouverez sous d’autres noms comme « mousseur hydroéconome » (de 5 à 9 euros). Une goutte d’eau dans votre budget mais un beau geste pour la sauvegarde de l’or bleu.

7-Je me fais beau/belle avec des cosmétiques bio

Les Français ne plaisantent pas avec la coquetterie ! Chaque habitant utilise en moyenne  27 produits cosmétiques différents par an. Ces articles de beauté, souvent le fruit d’une industrie chimique, peuvent se révéler nocifs pour notre santé et dangereux pour notre planète. Privilégiez des produits naturels pour prendre soin de votre peau et de vos cheveux.  Et même si les cosmétiques bio sont de plus en plus présents dans les magasins, pourquoi ne pas tester quelques recettes naturelles et reconnues ? Un masque hydratant au yaourt, un gel douche au savon d’Alep et à l’huile de lavande, etc. De quoi faire peau neuve au naturel !

Dans la chambre

8-Je chauffe mon lit avec une bouillotte

Nul besoin de surchauffer votre chambre pour atteindre une température confortable au lit. Avant de vous coucher, glissez une bouillotte sous la couette. Il est conseillé d’utiliser plutôt les bouillottes remplis de noyaux de cerises ou encore de graines d’épeautre. Il suffit de les chauffer au micro-onde pour que la chaleur se diffuse progressivement. D’une façade à l’autre, du nord au sud, la chaleur ne s’installe pas de la même façon dans vos pièces : pensez à adapter le chauffage de chaque chambre, séjour ou salon en fonction de son exposition, de sa situation ou de l’isolation… Cela vous évitera également quelques factures de chauffage salées.

Dans la buanderie

9-Je fabrique ma propre lessive

Facile, très économe et écologique, cette potion magique à fabriquer chez soi rendra votre linge propre et parfumé. Diluez dans un bidon de lessive vide : 3 litres d’eau bouillante, 150 g de savon de Marseille râpé grossièrement, 4 gouttes d’huile essentielle, et du citron éventuellement pour blanchir. Secouez allégrement et votre lessive « maison » est prête ! Cette recette ne coûte que 25 cents les 3 litres, soit près de 50 fois moins chère que la lessive du commerce ! Et comme assouplissant, un verre de vinaigre blanc fera parfaitement l’affaire.

Dans toute la maison

10-J’adapte mes lampes à mes besoins

Les ampoules économes fluoro-compactes sont désormais bien connues pour éclairer tout en limitant la consommation d’énergie. Cependant, il est inutile et inefficace de remplacer vos ampoules classiques par des ampoules économes dans les lieux de passage comme les couloirs et les toilettes. Les lampes économes sont en effet longues au démarrage, et donc peu adaptées aux zones d’éclairage de courte durée. De nouvelles venues arrivent progressivement dans les rayons des magasins : les ampoules LED (diode électroluminescente). Pour votre lampe de chevet ou de bureau, vous aurez devant vous entre 50 000 et 100 000 heures de lecture assurées ! Avec ces conseils, vous économiserez de l’électricité sans vous abîmer les yeux.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone