10 écogestes pour vos enfants


Tu ne fais pas couler l’eau du robinet quand tu te brosses les dents, tu aides tes parents à trier les déchets et tu ne fais pas de mal aux animaux ? Formidable ! Tu peux aller encore plus loin, car protéger la nature, c’est pas sorcier. Par Noé Conservation. Extrait de Néoplanète 24.


1- J’adhère au conseil municipal des enfants de ma ville
Tu aimerais bien que l’on aménage, l’année prochaine, un jardin pédagogique près de chez toi ? Participe à l’élaboration de la politique de ta ville en adhérant au conseil municipal des enfants ! Les élections ont lieu tous les ans, et ton avis sera consulté pour des domaines aussi variés que le sport et la santé, l’environnement et la sécurité, la solidarité, la culture… Le plus souvent, il faut être inscrit en CM2, 6e ou 5e. Mais renseigne-toi auprès de ta commune, car chacune a ses propres règles !

2- J’incite mon école à participer au programme éco-école
Cette année, ton école a installé une borne de piles usagées et des lumières détectrices de mouvements dans les couloirs pour économiser l’énergie. Pour aller plus loin, encourage le directeur de ton établissement scolaire à s’inscrire au programme Éco-École ! Il s’agit d’un label décerné aux écoles élémentaires, collèges et lycées qui s’engagent pour un fonctionnement éco-responsable, intègrent l’EEDD (Programme international d’éducation à l’environnement et au développement durable) dans leur enseignement et travaillent avec leurs élèves autour de six grands thèmes : l’alimentation, la biodiversité, les déchets, l’eau, l’énergie et les solidarités.

3- Je demande des produits bio et équitables à la cantine
Un grand nombre de villes ont promis d’introduire 20 % d’aliments bio dans le marché public de la restaurationcollective. C’est meilleur pour la santé, mais aussi pour l’environnement. Et, bien souvent, ce n’est pas plus cher ! Du bio à la cantine permet de soutenir les agriculteurs qui ont décidé de produire autrement, en respectant les ressources naturelles. Alors, suggère vite à ton chef d’établissement de se mettre au vert !

4 – Pour le goûter, je pense aussi au vert !
Une barre chocolatée, c’est bon… mais pas pour l’environnement ! Pour un goûter sans déchets, demande à tes parents de te préparer du pain, du chocolat et des fruits dans une jolie boîte, sans oublier une boisson dans une gourde. Miam, miam !

5- Je vais à l’école en pédibus
Le pédibus, c’est le pied ! Il t’emmène de la maison à l’école, sans bruit ni pollution. Une révolution quand on sait que plus de 50 % des habitants des grandes agglomérations françaises prennent leur voiture pour y déposer leurs bambins ! Concrètement, le pédibus, ce sont des élèves qui se rendent à pied à l’école, sous la houlette d’un adulte. L’itinéraire, les arrêts et les horaires sont programmés par les parents. Et chaque père ou mère qui y inscrit son enfant se doit également d’accompagner le groupe une à deux fois par semaine. C’est sain pour ta santé de marcher et c’est sympa de retrouver les copains !





6- Je joue à des jeux écolos sur Internet !
Devenir acteur de la politique climatique de ta ville, volontaire dans un programme d’aide humanitaire, planter des arbres, faire la course au recyclage… Tout cela est désormais possible grâce à des jeux gratuits sur Internet. Parmi eux : Clim’City et Food Force. D’autres sites gagnent aussi à être connus, comme le blog de Gulli ma planète qui propose une série de jeux interactifs autour des déchets, de la gestion de l’eau…

7- J’adhère à un club nature
Tu aimes la nature ? Alors, adhère à un club Connaître et Protéger la Nature (CPN), il yen a partout en France ! Tu y apprendras à reconnaître les fleurs, les arbres et les insectes, tu joueras à l’explorateur en forêt ou tu découvriras comment protéger la nature ordinaire ! Renseigne-toi auprès de la Fédération des clubs CPN (la FCPN).

8- Je fais de l’éco-volontariat pendant mon temps libre
Tu veux participer à la protection de la biodiversité et joindre l’utile à l’agréable ? Alors, pense aux chantiers d’éco-volontariat pendant ton temps libre. Plus de deux cents projets sont proposés sur la plateforme J’agis pour la nature (www.jagispourlanature.org), partout en France, tels que l’observation des saisons, celles des rapaces nocturnes, des chauves souris et autres papillons de nuit…




9- Je monte dans un bus-nature !
Concept innovant en France, les Bus-Nature de la Mairie de Paris rencontrent un franc succès ! Des éco-éducateurs font découvrir aux écoliers du primaire la vie au fil des saisons dans les jardins de leur quartier. Un vidéo-busse transforme alors en salle de projection et vient chercher les élèves dans leur arrondissement, alors que le labo-bus est doté du matériel nécessaire pour mener toutes sortes d’expérimentations. Chaque année, un dossier de présentation et d’inscription doit être transmis aux chefs d’établissements primaires et aux inspecteurs de l’Éducation nationale de Paris qui traitent les demandes des enseignants. Et plusieurs mercredis par an, les Bus-Nature font également découvrir au grand public la biodiversité de proximité et la gestion écologique mise en place dans les espaces verts parisiens.

10- J’observe et je compte les papillons dans les jardins !
Merveilles de la nature, les papillons sont également de précieux indicateurs de la qualité de notre environnement. Or ils sont menacés ! Noé Conservation et le Muséum national d’histoire naturelle ont créé, en 2006, l’Observatoire des papillons des jardins, pour que petits et grands les comptent et envoient leurs données au Muséum. De mars à octobre, on peut ainsi recenser vingt-huit espèces dans son jardin, sur son balcon ou sa terrasse ou, à défaut, dans un jardin public. Pas besoin d’être un spécialiste : on note, pour chaque espèce identifiée, le nombre de lépidoptères vus en même temps et on reporte toutes ses observations sur Internet à la fin du mois ou de chaque saison.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone